top of page
  • 2rp

Afrique / Barrage du Nil : reprise des pourparlers entre l’Ethiopie, le Soudan et l’Egypte



L’Ethiopie, le Soudan et l’Egypte ont repris ce 03 janvier 2021, les négociations trilatérales sur le remplissage et l’exploitation du barrage Grand Ethiopian Renaissance Dam (GERD) sur le Nil.



Selon certaines sources, le ministre sud-africain des relations internationales et de la coopération avait convoqué la réunion pour discuter des questions relatives au barrage. L’Afrique du Sud est l’actuel président du Bureau de l’Union africaine. Les trois pays sont en pourparlers sous la médiation de l’Union africaine depuis juin de l’année dernière après l’échec des cycles de négociation à Washington avec l’aide des États-Unis et de la Banque mondiale.


Le dernier cycle de pourparlers a réuni les ministres des Affaires étrangères et de l’Eau des trois pays ainsi que des experts désignés par l’organe panafricain. Selon Seleshi Bekele, le ministre éthiopien de l’eau, de l’irrigation et de l’énergie, la construction du GERD est désormais achevée à 78% et les discussions sont concentrées sur les règles et les directives du premier remplissage et de l’exploitation annuelle du barrage.


L’Égypte s’oppose au GERD depuis le début de la construction en 2011, affirmant que le projet hydroélectrique réduirait le débit d’eau en aval. L’Éthiopie maintient que le barrage serait vital pour remédier à la grave pénurie d’électricité du pays à usage domestique et industriel. L’Éthiopie prévoit en outre d’exporter de l’électricité à partir des plus de 6 000 mégawatts à produire. Il commencera à tester deux turbines vers le milieu de cette année.

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page