Affaire Bolloré vs PAD: la souveraineté du port ne se négocie pas



« La plus grosse erreur dans les affaires, c'est de laisser le loup dans la bergerie », disait un célèbre économiste africain. L'affaire du terminal à conteneur qui oppose le Port Autonome de Douala au groupe Bolloré donne raison à l'auteur de cette citation. Car le loup ayant pris goût, use de tous les moyens pour ne pas quitter l'agneau.


Après avoir été évincé de la gestion du Terminal à conteneurs au Port de Douala, le Bretton use de ses moyens habituels (corruption, pot de vin...), pour soudoyer les autorités judiciaires afin d'arriver à des verdicts à lui favorables. C'est ainsi que la Cour Commune de Justice et d'arbitrage de l’Ohada a rendu la décision suivante : « statuant publiquement, après en avoir délibéré, se déclare compétente ; rejette le pourvoi formé par le Port autonome de Douala SA, les condamne aux dépens ». Un verdict qui laisse croire que ces juridictions n'ont aucun respect pour la souveraineté des Etats africains. Du moins, c'est ce qui se dégage qui l'ont se réfère aux applaudissements des avocats du groupe Bolloré.


Mais en réalité, « Bolloré et Maersk plaidaient pour que la CCJA se déclare incompétente, afin de donner raison au tribunal administratif du Littoral. Or, en se déclarant compétente, elle dit que la décision du Conseil d’administration créant la RTC (régie du terminal à conteneurs) relève d’un acte commercial et non administratif. Par conséquent, le PAD va se retourner vers le tribunal de grande instance (TGI) », assène un cadre du PAD proche du dossier. Ce dernier croit également savoir qu’à la suite de la décision de la CCJA, « le tribunal administratif du Littoral doit se déclarer incompétent, tout comme la chambre administrative de la Cour suprême n’a plus le droit de connaître de cette affaire ».


Mais au-delà des questions judiciaires, les Camerounais de tout bord s'interrogent sur l'insistance de Vincent Bolloré à contrôler le terminal à conteneurs du port de Douala ? Que cache-t-il ou que cherche-t-il au port autonome de Douala ? Pour rappel, Le génie du président Paul Biya a permis de renationaliser le port autonome de Douala, véritable patrimoine de la souveraineté du Cameroun. Quant à Vincent Bolloré, il est en méditation.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine