• 2rp

Maroc / Terrorisme : les autorités détruisent une cellule liée à l'EI et arrête trois suspects


Ce 23 novembre 2020, les services de sécurité marocains ont fait sauter une cellule liée au groupe militant État islamique (EI) et arrêté trois personnes.

Les suspects, âgés de 26 à 28 ans, ont été arrêtés dans les villes d'Inezgane et Ait Melloul. C’est ce qu’ont indiqué un communiqué du Bureau central des enquêtes judiciaires, et le bureau de renseignement marocain. De nombreux matériaux ont été saisis au cours de cette opération, notamment des couteaux de grande et moyenne taille, des appareils électroniques et des documents extrémistes. Des enquêtes préliminaires ont révélé que la cellule planifiait « des opérations terroristes visant à saper la sécurité et la stabilité du pays d'Afrique du Nord ». Les suspects seront traduits en justice à l'issue de l'enquête, indique le communiqué.

Terrorisme Et Djihadistes Étrangers : La Mise En Garde Du Ministère De L’intérieur


Selon de nombreuses informations, les services de sécurité marocains s’accordent à conclure que le royaume est dans le viseur de certaines organisations terroristes. Ces dernières projettent d'y commettre des actes visant la stabilité du pays et d’y recruter de nouveaux djihadistes en vue d'installer sur place des cellules terroristes.

C’est en tout cas, ce qui ressort d’un rapport que le ministère de l’Intérieur a distribué aux parlementaires, et qui précise que la menace terroriste reste pesante à travers plusieurs régions du monde, mettant en danger la vie des innocents, menaçant la sécurité et la stabilité des pays, et entravant leur développement socio-économique. Le Maroc n’est pas à l’abri de ce péril, même si, de l’avis unanime de ses partenaires étrangers, sa stratégie de lutte contre le terrorisme a prouvé son efficacité. Ce dernier a également mis en exergue le fait que les organisations terroristes sont en général formées de djihadistes venant de différents pays. Or ces djihadistes sont plus tard infiltrés dans leur pays d’origine en vue d’y exécuter les plans de déstabilisation conçus par les nébuleuses terroristes, tout en les encourageant à procéder d’abord à des recrutements puis à la mise sur pied de cellules terroristes dans le pays ciblé. Le rapport précise également que les différents services et organes relevant du ministère de l’Intérieur n’ont jamais baissé la garde durant cette année, en application de leur stratégie de veille et de lutte contre le terrorisme et avec l’aide de la grande expérience acquise par les services de sécurité nationaux en la matière.

Ainsi, le Bureau central des investigations judiciaires, relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire, a, au cours de l'année qui s’achève, anticipé plusieurs actes terroristes, démantelant ainsi de nombreuses cellules terroristes avant qu’elles ne passent à l’action. Surtout que ces dernières sont imbues d’idéologies extrémistes et disposent parfois de moyens financiers et logistiques conséquents. Plusieurs terroristes appartenant à Daech, et qui s’activaient aussi bien en Espagne qu’au Maroc, sont actuellement sous les verrous. Ces 24 éléments ont été arrêtés en 2020 dans le cadre de cinq opérations différentes menées par le BCIJ dans plusieurs villes du royaume.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine