Les multinationales étrangères dans la ligne de mire de la déstabilisation des Etats africains.


Les entreprises étrangères en Afrique ne jouent pas toujours le rôle majeur d'acteur du jeu économique. Elles sont impliquées dans les changements politiques et parfois sont des acteurs majeurs de la déstabilisation des États, en fournissant de la logistique ou tout au moins en participant financièrement aux actes de déstabilisation. Leur jeu trouble dans les changements politique n'est pas négligeable et se fait de plusieurs manières voilées! Toutes ces multinationales étrangères sont protégées à tous les niveaux par le pouvoir suprême de leurs États d'origine ! Ne vous leurez jamais ! La Guinée Équatoriale, le Congo, le Cameroun en savent davantage, ces États qui ont eu maille à partir avec certaines multinationales étrangères implantées en Afrique.


1-/ Les méthodes de déstabilisation des multinationales étrangères en Afrique.


a-/ Cas de celles actant dans les activités portuaires.


L'engorgement des marchandises conteneurisées ou non, les lenteurs dans l'enlèvement, les taxes non cataloguées dans le cahier des charges, le blocage des services techniques. Tout cela a pour rôle de créer un mécontentement général de la population puisque l'activité commerciale traditionnelle, que vous le vouliez ou pas implique la population du sommet à la base. Ce mécontentement se traduit généralement par des grèves à répétition dont le but est de mettre à mal les autorités publiques généralement et indirectement indexées par les patrons de ces multinationales. Une grève dans un terminal à conteneurs est capable de paralyser toute l'activité portuaire en un temps record ! Au Cameroun l'on a assisté à plusieurs grèves aux conséquences graves des dockers qui se plaignaient de la mainmise, de l'exclusion et de la gourmandise du concessionnaire Bolloré- APMTdu Terminal à Conteneurs en collusion mafieuse avec les acconiers. Constat amer et intolérable, le concessionnaire Bolloré/ APMT avec leur société Douala International Terminal(DIT) est aussi acconier, agissant en amont et en aval dans l'enlèvement et la conservation des marchandises. Cette lacune a été mise à jour par la grève des dockers!


Autre méthode et non des moindres, c'est la recrutement en son sein d'anciens barbouzes ou mercenaires qui attendent l'occasion idoine pour entrer en scène et déstabiliser l'État en cause. Le groupe Bolloré à un moment donné avait en son sein, certains de ces barbouzes. Pour quoi faire ? Allez donc savoir !


b-/ Cas des multinationales du secteur bancaire.


Le refus de payer les salaires, d'octroyer les crédits, de payer les redevances dues aux retraités, telles sont les méthodes de déstabilisation des États Africains par les multinationales actant dans le secteur bancaire.


En République de Côte d'Ivoire, pendant la crise post électorale de 2010, les banques étrangères existant dans ce pays ont refusé sciemment de payer les salaires aux fonctionnaires et employés ivoiriens dans le but de pousser ceux- ci dans la rue et de provoquer le départ du pouvoir de Laurent KOUDOU GBAGBO qui avait gagné l'élection présidentielle.Ce rôle trouble des banques étrangères dans le processus de changement illégal de régime est resté au travers de la gorge des Africains. Ces multinationales étrangères sont en réalité et pour certaines, les relais sûrs de la déstabilisation impérialiste des États Africains. Plus de vigilance dans la rédaction des contrats de concession entre ces multinationales et nos États !

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine