Sahel- Chine / Terrorisme : Pékin prêt à contribuer à la paix à long terme dans la région


La Chine est prête à continuer à travailler avec la communauté internationale pour la paix, la stabilité et la prospérité à long terme dans la région du Sahel. C’est ce qu’a déclaré ce 16 novembre, un envoyé chinois auprès des Nations Unies (ONU).

La Chine soutient les efforts visant à rechercher des solutions africaines aux problèmes africains et un rôle accru de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest et de l'Union africaine dans les affaires régionales, a déclaré Dai Bing, représentant permanent adjoint de la Chine auprès de l'ONU, lors du briefing du Conseil de sécurité sur la Force conjointe du Groupe des cinq (G5) pays du Sahel, à savoir le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger. La Chine met activement en œuvre son initiative d'aide d'une valeur de 300 millions de yuans (45,56 millions de dollars) aux opérations de sécurité et de lutte contre le terrorisme de la Force conjointe du G5 Sahel, a noté Dai. « La déclaration présidentielle du Conseil de sécurité sur la lutte contre le terrorisme en Afrique adoptée en mars dernier doit être effectivement mise en œuvre », a ajouté Dai. « Nous espérons que le Conseil accordera la priorité aux besoins du G5 et apportera un soutien financier plus durable et prévisible à la Force conjointe. »

Parlant de la pandémie COVID-19, l'envoyé a déclaré que la Chine avait envoyé plusieurs envois de fournitures anti-COVID aux pays de la région et avait pris l'initiative de partager son expérience à cet égard. « Nous continuerons à les aider à lutter contre la maladie, notamment en facilitant l'accès précoce des pays africains aux vaccins », a déclaré Dai. « Nous continuerons d'appuyer le développement socio-économique local et l'amélioration des moyens de subsistance, et en attendant, nous nous efforcerons de maintenir notre coopération axée sur les résultats malgré la pandémie. » L'envoyé a appelé la communauté internationale à soutenir les processus électoraux dans certains pays du Sahel.

Notant les progrès positifs réalisés par la force conjointe dans le domaine de la sécurité régionale, il a déclaré que le moment n'était « pas venu de se relâcher » et a demandé un financement plus prévisible pour la force conjointe.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine