Côte d'Ivoire / Présidentielle 2020 : une mission conjointe CEDEAO, Union Africaine, Nations Uni


Conduite par Shirley Ayorkor Botchway, ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration Régionale du Ghana et Président du Conseil des Ministres de la Cedeao , une mission conjointe Cedeao – Union Africaine – Nations Unies de diplomatie préventive séjournera du 04 au 06 Octobre 2020 à Abidjan en Côte d’Ivoire, dans le cadre de l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020.

Au programme, des entretiens avec entre autres, les membres du gouvernement de ivoirien impliqués dans l’organisation de l’élection présidentielle, les responsables des institutions chargées de son organisation, ainsi que les candidats retenus pour y participer et les autres leaders de partis politiques. La mission va également échanger avec le président Alassane Ouattara dont la candidature est largement contestée par l'opposition et la société civile; un report des élections est d'ailleurs réclamé .

Paris et Washington contre un 3e mandat du président Ouattara

Alors que Paris a toujours été présenté comme un ami d’Abidjan, des sources affirment que l'Elysée serait contre un 3e mandat du président Ouattara. D’après les informations, le chef de l'Etat ivoirien serait en mauvaise posture face à ses partenaires d’hier. Même son de cloche pour les Etats-Unis qui appellent à des élections paisibles, libres et démocratiques. Parmi les points de frictions, les prisonniers politiques et l'exil forcé de certains leaders d'opposition. Ainsi, le retour de Laurent Gbgabo, Charles Blé Goudé et Guillaume Soro en terre ivoirienne serait une préoccupation majeure. Parallèlement, Paris et Washington verraient d'un très mauvais œil les différentes condamnations qui pèsent sur ces personnalités politiques ivoiriennes - tous condamnées par contumace à 20 ans de prison par la justice ivoirienne - et le retrait de la liste électorale de ces opposants politiques.


La mission conjointe Cedeao - Union Africaine - Nations Unies, est alors très attendue. Les analystes estiment que c'est une occasion pour l'Union Africaine de corriger sa '' passiveté'' d'hier. Moussa Fakir Mahatma, le président de la commission de l'institution panafricaine est interpellé par la communauté africaine sur ce cas; une occasion selon elle de rattraper les erreurs commises par l'un de ses prédécesseurs, Jean Ping, pendant la la crise post électorale de 2010 /2011 en Cote d'Ivoire.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine