Entre Guillaume Kigbafori Soro et Alassane Dramane Ouattara qui est économiste ?


L'interview de Guillaume Kigbafori Soro sur la chaîne panafricaine Afrique Média dimanche dernier ne cesse d'éveiller et d'émerveiller le monde politique africain et ivoirien. Au- delà des regrets de son engagement auprès de Ouattara Alassane Dramane, la leçon d'humilité est venue des excuses adressées au Président Laurent KOUDOU GBAGBO et sa disponibilité à le rencontrer de visu pour le même rituel. La toile s'est enflammée depuis trois jours sur les réponses de l'invité de Afrique média en matière économique.

Le faux taux de croissance ivoirien pondu et entretenu par des cabinets de communication à la solde de Alassane Dramane Ouattara !


Guillaume Kigbafori Soro fustige, critique le plus gros mensonge économique du régime Ouattara : le faux taux de croissance de 9%. Pour Guillaume Kigbafori Soro, il est connu et constant que le tissu industriel et commercial de la Côte d'Ivoire est tenu par les étrangers. Cela veut dire que la richesse nationale dans ce pays est un patrimoine étranger. Les ivoiriens ne bénéficient que des impôts que payent ces entreprises étrangères sur leur sol qui prennent le soin d'évaporer leurs recettes vers l'Occident. Et Soro de dire au cours de cette interview que le taux de croissance annoncé est en totale contradiction avec le degré de pauvreté croissante de toutes les strates de la société ivoirienne ! Que des enseignants de l'Université soient incapables en côte d'Ivoire de se doter de véhicule et d'un habitat décent est in recul de la richesse par rapport à la période du premier Président Houphouët-Boigny Félix qui n'a pas connu les "microbes" !


Sur l'endettement du Pays, Guillaume Kigbafori Soro déplore le fait que son pays se soit fortement endetté en principal et intérêts. Soro explique que les fonds provenant des prêts des bailleurs et institutions financières sont investis dans des projets dormants, de prestige, non productifs, juste pour faire la propagande et éclaircir l'image du président Alassane Dramane Ouattara. Les autoroutes sans rentabilité économique, les tramways et autres investissements de prestige n'ont aucun impact réel sur la lutte contre le chômage. Imparable pour l'homme qui a toujours été présenté comme un rebelle, encore que sa définition de rebelle s'apparente au révolté qu'il est !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine