Côte d'Ivoire: l’étau se resserre autour du président Ouattara


Visiblement lâché par la France, l’Occident serait-il entrain de tendre un piège à ADO?

En effet, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples n'est pas passé par quatre chemins pour ordonner à la Côte d’Ivoire, une seconde fois, de permettre au président Gbagbo Laurent de participer à la présidentielle du 31 octobre prochain.


Pour l’instant, il n’est pas dans l’intérêt d’Alassane Ouattara de se mettre à dos les partis d’opposition pour éviter de provoquer une déstabilisation, et peut-être même provoquer une guerre civile dans le pays. Ce qui donnerait peut-être un prétexte, aux puissances occidentales d'intervenir dans le pays . Seulement maintenant, la donne est un peu différente. Étant donné que la France perd de plus en plus pied dans ses pré-carrés en Afrique au profit des États-Unis, il se pourrait que cette manœuvre soit destinée à ouvrir une porte pour que Washington entre militairement en Côte d’Ivoire. C’est ce qu’elle tend à faire au Cameroun en tout cas. Mais dans un premier temps, Alassane Ouattara ne peut que se baser sur l’union inter-ivoirienne, c’est pourquoi il tente certaines manœuvres, comme celle qui consistait à libérer Simone Gbagbo pour apaiser les tensions. Actuellement, il a permis la libération des proches de l’opposant Guillaume Soro, question de calmer un peu les tensions qui naissent au sein du pays. Cela dit, les proches ont été libérés sous certaines conditions, comme le fait de ne pas participer à des meetings politiques. C’est donc une libération sous condition, et pas encore un apaisement complet de la situation. Mais le lâchage de la France se fait de plus en plus ressentir, même dans les débats télévisés français, le parti de Ouattara n’a plus le monopole de la parole, et c’est même le contraire qui se produit, le parti est limite dénigré.

Ce qui fait que la seule carte à jouer de Ouattara serait de miser sur les Ivoiriens au niveau interne du pays.

Cela étant, c’est la population qui choisit son destin, et les techniques de manipulation de masse ont de plus en plus de mal à fonctionner en Côte d’Ivoire, mais surtout en Afrique.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine