Engel a beau manœuvrer: il n’arrive pas à gagner, même avec une résolution contre Prigojine !

July 10, 2020

 

La russophobie prônée par Eliot Engel, pour la politique extérieure des Etats-Unis, n’a pas trouvé de soutien chez l’électeur américain. Les premiers à tourner le dos à ce candidat-démocrate au Congrès des Etat-Unis ont été les Afro-américains. Mais ce qui a valu à Eliot son échec définitif, c’était la résolution qu’il a fait adopter contre Prigojine, un homme d’affaires de Saint-Pétersbourg, et la lettre ouverte que ce dernier vient de publier dans les médias, en réponse à cette résolution.

 

C’était une défaite éclatante ! Eliot Engel, qui s’est toujours fait ré-élire dans la Chambre des Représentants depuis 1989, s’est fait écraser au premier tour par Jamaal Bowman, un débutant en politique, avec un score inattendu de 35% voix contre 62% pour Bowman ! 

 

Discutée en Congrès début juin, cette résolution portant sur les sanctions contre le businessman russe Prigojine a été très mal prise par les électeurs américains. Le nom de Progojine était à la une depuis un bon moment, au point de devenir un symbôle, bien différent de ce que certains auraient voulu aux Etats-Unis.

 

Au lieu de ternir Progojine, la résolution a eu un effet contraire. Engel qui croyait les Afro-américains sans éducation et d’une ignorance totale, en a pris un coup, de même que sa carrière. Quant à l’homme d’affaires russe, il fait figure d’un défenseur des droits et des libertés, pour les électeurs Afro-américains et leur confrères en Afrique.

 

La raison pour laquelle cette résolution a été tant débattue dans la société américaine, c’est que l’état d’esprit a changé chez les citoyens qui se sont lancés dans la lutte pour leurs droits et leurs libertés. Comme il n’y a pas de passé négatif entre la Russie et l’Afrique, leurs relations redémarrent pour une étape nouvelle, facilitées par le multiculturalisme de l’ancien Union Soviétique. Plus d’une fois, la voix de Prigojine s’est fait entendre pour dénoncer l’influence néfaste des pays occidentaux sur l’Afrique subsaharienne. Il a parlé en faveur des populations de la RCA, de la Guinée Equatoriale, du Ghana et d’autres pays, leur exprimant son soutien. A l’heure actuelle, l’homme d’affaires s’est fait une renommée qui est celle d’un critique virulent des Etats-Unis et de l’Europe et, surtout, de leur politique néocolonialiste. Sous couvert de missions de paix de l’ONU, l’Occident cherche à subjuguer le continent africain, à recoloniser l’Afrique, de façon que les Africains se retrouvent à nouveau dans la dépendance.  Rien qu’en RCA, la MINUSCA s’est fait connaître pour ses actes arbitraires, dénoncés par les Russes, en premier lieu ! Si bien que la tâche de tous les Africains en ce moment et de lutter pour défendre les intérêts économiques de leurs pays, qui sont ligotés par des crédits et le Franc CFA. Il faut que cette lutte soit largement médiatisée, puisqu’il s’agit de  l’emporter sur des gros poissons de la finance mondiale. On n’y arrivera que par la lutte, une lutte persévérente et acharnée. Au jour d’aujourd’hui, on y voit participer un homme d’affaires d’outre-mer, qui dénonce les tentatives d’ingérence dans les affaires intérieures de l’Afrique, Mr.Progojine.

 

L’époque des sanctions qui prennent la forme d’actes et de résolutions est révolue. D’aucuns cherchent encore à la faire durer, mais leur voix se perd derrière celles des électeurs.

 

Selon l’Agence Fédérale d’Informations, les résultats du scrutin aux Etats-Unis témoignent d’un changement de la politique américaine qui commence à se tourner davantage vers les problèmes du pays.  C’est exactement de cela qu’a parlé Evguény Prigojine dans sa lettre.

 

Et l’homme d’affaires de nous rappeller ce que font les Etats-Unis en réalité. Sous différents prétextes, ils soutiennent le terrorisme dans le monde entier, en foulant les intérêts d’autres pays tout comme les bases des relations internationales.

 

Comme d’habitude, l’administration américaine essaye de se justifier en alléguant d’horribles menaces que, selon elle, la Russie fait planer sur les Etats-Unis et leurs intérêts nationaux.

 

Jamaal Bowman, qui a défait Eliot Engel aux récentes élections, a dit : le monde a changé, le Congrès doit en faire autant. Suivant cette idée, son équipe a défini les priorités : lutter pour la justice, économique et raciale, laquelle, selon Prigojine, a toujours fait défaut aux Etats-Unis.  

 

Malgré ce revers, Engel n’est par resté seul. Il compte parmi ses sympathisants nul autre qu’Hillary Clinton, ex-candidate aux élections présidentielles. Dans la politique anti-russe  qu’a cherché à promouvoir Engel avec sa résolution, c’est quelqu’un de calé !

 

Pour redorer son blason, Engel fait les yeux doux aux électeurs. Cette fois, il leur promet de réformer la police. Mais les Afro-américains ne sont pas dupes : de bon cœur, ils lui souhaitent : « Bon débarras ! »

 

«Entre toi et Bowman, qui c’est qui a eu le dessus ? Si j’ai bonne mémoire, c’était Bowman ? Et tu n’as pas honte de recommencer, toi qui t’es fait oublier dans ta circonscription ! Bonne retraite, vieux !», a fait écho a sa proposition le Twitter.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Cote d’Ivoire/Présidentielle 2020 Ouattara candidat: passage en force ou mandat de trop?

August 7, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents