Congo / Ewo: le directeur de la santé en garde à vue pour vol du matériel de lutte contre le Coronav


Un véhicule, en provenance de Ewo, chef lieu du département de la Cuvette Ouest , a été intercepté à Boundji. « Il était chargé de médicaments, gants, masques, solutions hydroalcoliques et d’un appareil d’échographie, l’essentiel du don envoyé par le ministère de la santé dans le cadre de la riposte contre le coronavirus dans le département de la Cuvette Ouest », précise un témoin. Le médecin, directeur départemental de la santé, à l’origine, semble t-il, de cette tentative de détournement du don, a été placé à garde à vue à la gendarmerie de Boundji. Il convient de noter qu’il lui est également reproché « une gestion peu orthodoxe des 10 millions de FCFA » envoyés à cet effet, en sus du don, par sa tutelle. En principe, cet argent devait nominativement transiter par la direction départementale du trésor à Ewo… Toutes choses qui ont alors amené le préfet, Clautaire Okouya, à se fendre d’une note administrative qui suspend de ses fonctions le directeur départemental de la santé.

Certains proches du directeur départemental de la santé évoquent plutôt un règlement de comptes, d’autant que les rapports entre le préfet et son collaborateur seraient jugés tendus. Seuls les résultats de l’enquête pourraient renseigner sur la destination que prenait le don.


Cette question de détournement du don, si le cas de la Cuvette Ouest venait à être confirmé, remet au goût du jour la question de contrôle et de transparence dans la gestion des stocks des dons destinés à la riposte contre le coronavirus .

Depuis l’irruption de cette pandémie au Congo, ont émergé des nouveaux commerçants de masques, gants et solutions hydroalcoliques. Alors que les frontières sont fermées, les usines chinoises surbookées, et que les pays européens ont réquisitionné tout ce qui a trait à la lutte contre la propagation contre le coronavirus, des fournisseurs improvisés au Congo se disent parfois capables d’en fournir. Il y en a un qui proposait à une grande entreprise de la place la fourniture de 30.000 masques, au prix unitaire de 450 FCFA. J’ai dû attirer l’attention des responsables de cette importante société sur la provenance plus que douteuse de ces masques qui devaient être offerts au gouvernement. Certains donateurs locaux ou entreprises en rachètent pour les offrir au gouvernement, sans savoir qu’à la moindre incartade ils deviennent juridiquement des « receleurs ».

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine