Rwanda – Corona : l'économie rwandaise prospèrera après covid-19 selon Kagamé


« L'économie rwandaise continuera de bien se porter après COVID-19, malgré le ralentissement actuel de la période de confinement ». C’est ce qu’a fait savoir le président rwandais Paul Kagamé aux investisseurs mondiaux, lors d'une session interactive virtuelle avec des investisseurs panafricains sous une organisation faîtière baptisée Invest Africa.


Invest Africa est une plate-forme commerciale panafricaine de premier plan qui promeut le commerce et l'investissement sur le continent africain. Il a une empreinte mondiale de plus de 400 entreprises membres, comprenant des multinationales, des sociétés de capital-investissement, des investisseurs institutionnels, des institutions de financement du développement, des organisations de services professionnels, des organismes gouvernementaux et des entrepreneurs, entre autres.


Le chef de l’Etat a assuré aux investisseurs qu'en dépit du ralentissement dans plusieurs secteurs économiques, le Rwanda s'efforcerait de freiner et de contenir la propagation du virus, et de redresser l’économie. Il est question du résultat du partenariat avec différents associés afin de sécuriser les ressources pour amortir l'économie et permettre à d'autres secteurs de se redresser. Le Rwanda a par exemple, obtenu un crédit de 109,4 millions de dollars auprès du Fonds monétaire international et quelque 11 millions de dollars d'allégement de dette auprès de la même institution.


Après COVID-19, le chef de l'Etat a déclaré que le Rwanda reste prêt à investir pour maintenir la croissance économique et combler les lacunes qui auraient pu apparaître au cours du ralentissement. Parmi les principaux secteurs prêts à l'investissement figurent entre autres, la technologie, le secteur des services, la finance, le tourisme et l'hôtellerie, dont certains ont été testés pendant la période de confinement. Le Rwanda a fait des investissements continus dans sa population, sa gouvernance et la mise en place d'institutions solides pour lui permettre de rester idéal pour l'investissement au milieu d'une concurrence croissante. Il a fait savoir que ce confinement était également l'occasion de tirer des enseignements ainsi que d'évaluer certains aspects et, si nécessaire, de changer l'approche.


Le gouvernement a demandé au cours des trois dernières semaines un confinement qui a vu toutes les activités interrompues, à l'exception de celles offrant des services essentiels comme la santé, l'alimentation et les banques.


Donnant un aperçu des mesures prises pour contenir le virus, le président a noté qu'il y avait eu une intervention rapide après l'épidémie ainsi qu'une coopération entre les différents secteurs et parties prenantes, y compris les scientifiques. Le pays de Kagamé a enregistré mardi dernier 134 cas dont 49 complètement rétablis et libérés. Kagamé a également noté que la confiance entre les citoyens et le gouvernement avait été importante pour garantir le respect des directives. Les efforts du pays ont consisté à mettre en quarantaine les cas suspects, à isoler les cas confirmés ainsi qu'à soutenir les membres vulnérables de la communauté en leur fournissant des vivres et des articles d'hygiène.


Répondant à des questions sur le sort du transporteur national RwandAir, Kagamé a déclaré que, comme plusieurs autres secteurs de l'économie, le gouvernement préparait actuellement des plans sur la manière d'injecter plus d'investissements dans l'industrie après COVID-19 pour permettre à la compagnie aérienne de récupérer les pertes engagées au cours des semaines précédentes.


Le président a souligné le rôle de la coopération des pays pour régner sur la pandémie en disant que, quelles que soient les différences qui auraient pu exister auparavant, tout se concentre sur le rétablissement de la normalité. Il a dit que le Rwanda a toujours été prêt pour l'intégration et le partenariat avec d'autres pays pour une prospérité partagée.


Le président Kagamé a également salué les mesures prises par certaines institutions financières mondiales pour offrir un allégement de la dette aux pays africains, affirmant que la reprise de la normalité dans le monde est idéale pour toutes les parties et aurait un impact même sur les pays développés.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine