• 2rp

AFFAIRE PORT AUTONOME DE DOUALA vs DIT-BOLLORE : PAUL BIYA INSTRUIT DES ENQUÊTES APPROFONDIES



De rebondissement à rebondissement, ce qu’il convient d’appeler « affaire PAD contre DIT » a franchi un nouveau pallier. Alors que la concession de Douala International Terminal (DIT), filiale camerounaise du groupe français Bolloré, arrive à échéance le 31 décembre 2019 au terminal à conteneurs du port de Douala-Bonabéri, l’autorité portuaire s’est adjugé la régie déléguée dudit terminal, au terme d’un conseil d’administration réunie le 6 décembre dernier, dans la capitale économique du Cameroun.


Mais ce qui intéresse le commun des citoyens en ce moment, c’est l’attitude de la justice camerounaise, qui s’est laissé infiltrer par certains caciques du pouvoir qui émarge chez Bolloré. De sources bien introduite, « les amis » de l’homme d’affaire français seraient entrés en concubinage incestueux avec certains magistrats de la cour suprême ; d’où la décision de cette dernière de rejeter le pourvoi en cassation du Port Autonome de Douala sur l’affaire de la concession du terminal portée en justice par DIT.


BIYA TRES EN COLERE

C’était sans compter sur la vigilance du président Paul Biya, qui a su s’appuyer sur certains hommes de confiance, afin de démanteler le réseau mafieux qui œuvre pour l’affaiblissement de l’économie du pays. Le chef de l’état camerounais a instruit des enquêtes approfondies dans ce sens. Et les personnalités impliquées dans cette affaire, devront faire face à la vigueur de la loi.


LE PAD REPREND LES CHOSES EN MAIN

La justice a tranché en faveur de l'opérateur économique français dans l'affaire contre le Port autonome de Douala (Pad). Malheureusement, son entreprise DIT (Douala International Terminal) ne gérera plus le terminal à conteneurs dès janvier 2020. L'administration portuaire en a décidé ainsi.

Le Pad s'en chargera lui-même. C'est ce qui ressort du conseil d'administration de cette société tenue ce vendredi. Toutes les propositions faites par le directeur général Cyrus Ngo'o, pour la gestion de l'espace portuaire ont été validées par le conseil présidé par Shey Jones Yembe.


Pour être plus explicite, le terminal sera géré par le Pad en attendant qu'on relance le marché. Ce qui peut-être une situation provisoire ou définitive selon les résultats qui sortiront de la gestion sous régie.


Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine