L'UA encourage le Rwanda et l'Ouganda à respecter leurs derniers engagements


Le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (CPS) a encouragé lundi les gouvernements du Rwanda et de l'Ouganda à fidèlement honorer et remplir leurs récents engagements en matière de paix.


Le Conseil a fait ces remarques à la suite de sa dernière réunion, qui comprenait également un briefing de l'Angola sur la signature d'un mémorandum d'accord entre les gouvernements du Rwanda et de l'Ouganda à Luanda, capitale angolaise.

"Le Conseil a salué la signature à Luanda, en Angola, d'un mémorandum d'accord le 21 août entre les Républiques du Rwanda et d'Ouganda visant à améliorer les relations bilatérales entre les deux pays frères", indique un communiqué du CPS publié lundi.


Le président ougandais Yoweri Museveni et son homologue rwandais Paul Kagame ont signé le mémorandum au cours d'un sommet quadripartite auquel ont également participé le président angolais João Lourenço et le dirigeant de la République démocratique du Congo (RDC) Félix Tshisekedi.


Le Conseil a aussi salué les présidents rwandais et ougandais "pour avoir conclu un accord à l'amiable sur les différends entre les deux pays et les encourage à fidèlement honorer et remplir tous les engagements pris dans le mémorandum d'accord signé".


Il a également applaudi les "efforts de facilitation" des présidents Lourenço et Tshisekedi.


Le CPS du bloc panafricain de 55 membres a loué le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, pour sa contribution au dernier accord de paix et de coopération en sa capacité de président de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL).


Le Rwanda et l'Ouganda, avant la signature de cet accord, avaient connu ces dernières années une relation glaciale alors que ces pays voisins s'accusaient mutuellement d'être à l'origine de divers problèmes, dont la mise en danger de la population, l'espionnage, les différends frontaliers ou encore les groupes hostiles au gouvernement rwandais.


En signant l'accord négocié par l'Angola, les deux dirigeants ont également souligné leur engagement à se retenir de mener des actions propices à la déstabilisation ou à la subversion du territoire de l'autre partie ou de pays voisins et à éliminer tous les facteurs qui pourraient créer une telle impression, ainsi qu'à ne pas renforcer, entraîner ou faire infiltrer des forces déstabilisantes.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine