top of page
  • 2rp

Le professeur Cheikh Anta Diop sur le système colonial français en Afrique



" De toutes les puissances européennes qui dominent l'Afrique, la France est l'une des plus colonialistes- sinon la plus colonialiste. Les méthodes qu'elle applique (politique d'assimilation, etc) sont telles que malgré l'exploitation la plus féroce, on n'a pas vu surgir, jusqu'ici, dans ses colonies d'Afrique noire (les territoires sous mandat mis à part) une franche aspiration l'indépendance nationale. Le colonialisme français a même réussi un tour de force exceptionnel en créant des consciences politiques, de tout âge, vieilles, d'âge mûr, jeunes attelés à la défense de l'Union française.


Car l'union française, que soit l'angle sous lequel on l’envisage, apparait comme défavorable aux intérêts des Africains en ce sens qu'elle impliquera une exploitation unilatérale de l'Afrique par la Métropole et un étouffement des aspirations légitimes d'indépendance nationale des peuples colonisés, sans la réalisation desquelles il n'y a pas de démocratie possible.


Bien que l'Afrique noire doive devenir une Fédération d'Etats nationaux, du Sahara au Cap et de l'Océan Atlantique à l'océan Indien, la France est arrivée à imposer à quelques esprits africains, l'idée d'un" rafistolage" de la Métropole et des colonies.


Tel apparait dans toute son ampleur, le danger du colonialisme français. On peut la comparer à un poison qui pénètre jusqu'au centre de notre volonté et détruit nos capacités de réaction, aveugle notre esprit et laisse sous nos ailes des vocables, comme l'Union française, que nous balbutions comme des automates irresponsables. "



Alerte sous les Tropiques, PP.67-68 extrait d'un article dans La Voix de l'Afrique noire, bulletin mensuel de l'AE RDA, Paris, mai-juin 1953, PP.9-14




Comments