top of page
  • 2rp

La Russie contre-attaque et émet un mandat de recherche contre le président de la CPI



Personne ne peut cacher la lumière du soleil, car la vérité finit toujours par triompher. La Russie a ajouté ce lundi 25 septembre le président de la Cour pénale internationale (CPI), le Polonais Piotr Hofmanski, sur sa liste de personnes recherchées. Selon le ministère de l’intérieur dans sa base de données des personnes recherchées, il est indiqué qu’il est « recherché dans le cadre d’une enquête pénale », apprend-t-on des agences d’État Tass et Ria Novosti.



Il faut rappeler que, la CPI dont Moscou ne reconnaît pas la compétence, a émis le 17 mars dernier, un mandat d’arrêt contre le président russe Vladimir Poutine et la commissaire aux droits de l’enfant, Maria Lvova-Belova, les accusant de « crime de guerre de déportation, transfert illégal de population (d’enfants) ». Pour cela, le président russe est en conséquence gêné dans ses déplacements internationaux par cette menace d’arrestation. Il a ainsi dû renoncer à se rendre au sommet des BRICS en Afrique du Sud en août dernier.



En réponse à cette décision, dès le mois de mai, trois juges de la CPI et le procureur Karim Khan ont été inculpés par Moscou de divers chefs d’accusation, dont « attentat contre un représentant d’un Etat étranger sous protection internationale dans le but de compliquer les relations internationales » et l’incrimination d’« une personne connue être innocent ».

Mots-clés :

Comentários


Posts à l'affiche