top of page

la BDEAC demande l'adoption de ses nouveaux textes, pour être le pilier de l'économie de la CEMAC



La Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC) est résolue à faire adopter ses nouveaux textes par l'Assemblée générale, afin de se positionner en locomotive du développement économique durable des Etats de la sous région.


Les actionnaires de la Banque sont une fois de plus réuni à Douala au Cameroun, ce 05 octobre, en session extraordinaire pour se prononcer sur un ensemble de propositions, d'instruments stratégiques, devant permettre l'implémentation de la nouvelle politique de la Banque contenue dans le plan Azobe. Véritable tableau de bord du mandat de l'actuel président Dieudonné Evou Mekou, le plan Azobe vise à doper la mobilisation des ressources en misant sur la gouvernance de l'institution financière commune aux six pays de la CEMAC ; et le potentiel en ressources durable de l'Afrique centrale. La plupart des Etats membres sont situés dans le puissant massif forestier de l'Afrique centrale, deuxième poumon écologique de la planète et dont susceptible de bénéficier des financements du monde entier pour sa préservation à travers la promotion du développement durable de ses économies.



A l'ouverture des travaux de la session extraordinaire de ce jour à Douala, Fortunato Ofa Mbo Nchama, le président de l'Assemblée générale a tenu à presciser qu'il s'agissait pour les membres de se prononcer sur le projet de modification des statuts de la Banque "notamment la clé de répartition entre le capital appelé et le capital sujet à appel, de la composition des catégories d'actionnaires et le calandrier de libération du nouveau capital".


"il s'agit ici de "clôturer les travaux engagés le 27 juillet dernier que nous avons ajourné pour permettre le temps de la réflexion de mieux expliquer les enjeux et de nous assurer que les décisions que nous prendrons aujourd'hui soit en phase avec la vision des Etats fondateurs et celle du olan stratégique Azobe de notre Banque", précise Fortunato Ofa Mbo Nchama.



Les actionnaires vont aussi se prononcer sur la mise à jour de la politique de financement de la Banque, dont les textes ont été mis en cohérence avec les nouveaux statuts.


"Il est également question d'examiner la nouvelle politique de mobilisation des ressources qui présente la projection des ressources nécessaires, les actions à mener et les pistes de développement des partenariats avec les fournisseurs de ressources, aussi bien clasiques qu'innovantes, pour permettre à la banque la prise des engagements en adéquation avec les ressources mobilisées", déclare Fortunato Ofa Mbo Nchama.


Le président de l'Assemblée générale a ensuite déclaré qu'il s'agit ici de "clôturer les travaux engagés le 27 juillet dernier qui ont été ajourné pour permettre le temps de la réflexion de mieux expliquer les enjeux et de nous assurer que les décisions que nous prendrons aujourd'hui soit en phase avec la vision des Etats fondateurs et celle du olan stratégique Azobe de notre Banque", Prescise Fortunato Ofa Mbo Nchama.



Fortunato Ofa Mbo Nchama a profité de l'occosion pour féliciter les nouveaux actionnaires représentant le Gabon qui arrivent ainsi au tour de table à la faveur de la nomination du nouveau Gouvernement de leur pays.


Le président de l'Assemblée Générale a également tenue à exprimer la compassion des organes de la BDEAC aux peuples frères du Maroc et de la Libye suite aux les catastrophes naturelles qui ont récemment fait des milliers de morts dans les deux pays qui sont aussi membres de la BDEAC.

Mots-clés :