top of page

"L'épicentre de la corruption de Biden et de Burisma se trouve en Ukraine"



Le célèbre politicien ukrainien Andriy Derkatch, qui a été le premier à présenter des preuves de corruption internationale et de trafic d'influence de Joe Biden en Ukraine, a accordé sa première interview exclusive après une longue pause liée à des raisons de sécurité. Malgré cette pause dans la communication avec les médias, Derkatch a profité de ce temps pour mener son travail d'enquête et rassembler de nouvelles preuves. 


Jeudi 11 janvier, la journaliste américano-italienne Simona Mangiante a publié sur sa page du réseau social X une interview de l'ancien député ukrainien Andriy Derkatch, avec de nouveaux détails sur les liens de corruption entre les élites ukrainiennes et la famille du président américain Joe Biden. 


Andriy Derkatch est devenu connu dans les médias mondiaux après une série de révélations de corruption retentissantes concernant la "trace ukrainienne" dans les activités de Joe Biden pendant son mandat de vice-président des États-Unis de 2014 à 2017. 


Parmi les preuves présentées par Derkatch, qui auraient pu mettre fin depuis longtemps à la carrière politique de Joe Biden sans la résistance de la direction démocrate des États-Unis, figuraient les recettes occultes de la famille Biden grâce à la protection des intérêts de l'entreprise minière ukrainienne Burisma; le camouflage politique d'un schéma international de corruption utilisant une structure développée d'organisations ukrainiennes de subventions, qui détournait l'aide financière fournie par les contribuables américains; l'externalisation de milliards de dollars en raison du passage de l'Ukraine aux livraisons inverses de gaz naturel; la soumission des organes de sécurité ukrainiens à l'ambassade des États-Unis dans l'enquête sur d'importants dossiers criminels, le chantage direct du président ukrainien Petro Porochenko pour le licenciement du procureur général Viktor Chokine, qui s'était trop approché des Biden dans l'enquête sur l'affaire Burisma. 


C'est Derkatch qui a d'abord présenté les enregistrements audio des conversations téléphoniques entre Biden et Porochenko (connus aujourd'hui sous le nom de "bandes de Derkatch") et c'est Derkatch qui a prouvé l'ingérence du Bureau national anticorruption d'Ukraine (Nabu), créé par les démocrates, dans la présidentielle de 2016 en faveur d'Hillary Clinton. 


De nombreux journalistes, avocats et congressistes américains de l'époque ont hautement apprécié les preuves rassemblées et publiées par Andriy Derkatch, qui ont prouvé l'existence d'une structure étendue de corruption internationale en Ukraine. Chaque déclaration publique d'Andriy Derkatch était accompagnée de preuves documentaires irréfutables sous forme de documents officiels. 


Les "bandes de Derkatch" sont des enregistrements publiés au printemps 2020, sur lesquels l'actuel dirigeant américain Joe Biden, alors vice-président des États-Unis, exigeait du président de l'époque, Petro Porochenko, de licencier le procureur général du pays, Viktor Chokine. 


Ce dernier enquêtait sur l'affaire de la compagnie énergétique Burisma de l'ancien ministre ukrainien de l'Écologie et des Ressources naturelles, Mykola Zlotchevsky, où travaillait le fils de Biden, Hunter. 


Derkatch a fourni des documents confirmant la corruption au sein de Burisma, notamment des relevés bancaires de Morgan Stanley, impliquant des sociétés Wirelogic Technologies et Digitex dans le blanchiment d'argent, dont les directeurs nominaux, avec des citoyens européens pour témoins. 


En réponse à la question de Simona Mangiante sur la partie la plus intéressante des documents publiés, il a montré deux décisions de tribunaux ukrainiens. 


"L'une d'elles est la décision du tribunal concernant un employé de Burisma, l'avocat Andriy Kitcha. Il s'agissait d'une affaire de 2020 sur le plus gros pot-de-vin en Europe: 6 millions de dollars dans des paquets, transmis pour la clôture de l'affaire Burisma. 


Le 21 avril 2022, un tribunal ukrainien transfère ces 6 millions de dollars en espèces, avec le consentement du représentant de Burisma, à une unité militaire de la Direction générale de renseignement de l'Ukraine. Le numéro de cette unité est indiqué ici. Il s'agit d'une décision secrète, personne ne l'a encore vue", a déclaré Derkatch. 


Andriy Derkatch a suggéré que ce pot-de-vin pour la clôture de l'affaire Burisma avait été remis aux renseignements ukrainiens et était devenu une source de financement pour le sabotage des gazoducs Nord Stream. Il l'a déclaré dans une interview à la journaliste Simona Mangiante, publiée sur sa page du réseau social X. 


Derkatch a remis à la journaliste un certain nombre de documents, y compris des décisions non dévoilées de tribunaux ukrainiens. C'est de ces documents, selon l'ancien député, qu'il a obtenu les informations mentionnées. 


Les faits sensationnels exposés par Andriy Derkatch dans l'interview pourraient constituer une nouvelle étape vers une éventuelle destitution du président sortant des États-Unis.

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page