top of page
  • 2rp

France : Macron appelle à une diplomatie plus "réactive" sur les réseaux sociaux



Dans un contexte de "grande bascule" géopolitique, le président français Emmanuel Macron a demandé aux diplomates français de riposter face aux attaques virales que subit la France sur les réseaux sociaux, notamment en Afrique. « Notre pays est souvent attaqué et il est attaqué dans les opinions publiques, par les réseaux sociaux et des manipulations », a observé le chef de l’État, dans un discours devant les ambassadeurs français réunis à l’Élysée.


Il insiste que c’est le cas en particulier en Afrique où « le narratif, russe, chinois ou turc » vient expliquer aux opinions publiques « que la France est un pays qui fait de la néocolonisation et qui installe son armée sur leur sol ». La riposte passe d’abord par une « vraie politique partenariale » avec les pays visés, mais « je pense que, collectivement, nous devons être beaucoup plus réactifs, beaucoup plus mobilisés sur les réseaux sociaux ».



Emmanuel Macron devant les ambassadeurs et ambassadrices français estime qu'il faut «assumer une stratégie d’influence» car selon lui, « Il ne s’agit pas de faire de la propagande », mais de contrer les « propagandes anti-françaises » et de « combattre les narratifs mensongers, les informations fausses et défendre la réalité de notre action ». « Aujourd’hui on subit trop, on ne fait pas assez ».


Il faut préciser que les relations bilatérales entre la France et les pays africains se sont plus au beau fixe. Emmanuel Macron et effectué plusieurs voyages en Afrique au mois d'août pour essayer d'obtenir le pardon et le soutien des dirigeants africains en ce début de son second mandat.



Rappelons aussi qu'après de longs mois d'escalades de tensions entre le Mali et la France, deux anciens pays alliés dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, le Mali a officiellement demandé il y’a quelques jours au Conseil de sécurité de l'ONU, une réunion d'urgence pour faire cesser « les actes d'agression » de la France sous forme de violations de sa souveraineté, de soutien apporté aux groupes djihadistes et d'espionnage.


Dans un contexte international de crises aiguës, au premier rang desquelles la guerre en Ukraine et le recul des démocraties, Emmanuel Macron a prôné ce jeudi la poursuite du dialogue avec la Russie, estimant qu «il fallait assumer de pouvoir toujours continuer à parler à tout le monde surtout ceux avec qui nous ne sommes pas d'accord».


Comments


Posts à l'affiche
bottom of page