top of page

Test du dispositif sécuritaire de Doumbouya en Guinée : un carton de beurre !



4 Novembre 2023 à la Commune de Kaloum , en plein cœur de Conakry la capitale, Siège des Institutions de la Guinée abritant le Palais La Colombe où l'oiseau du 5 septembre 2021 a trouvé refuge, Commune Siège de la Banque Centrale de Guinée ( BCRG), des Ministères, d'un Camp Militaire, de certaines Missions Diplomatiques, Lieu de rencontre d'affaires en Guinée. Un commando bien formé perce depuis le pont du 8 Novembre, le cordon sécuritaire et se dirige vers la prison dite vocabulairement de Haute sécurité de Conakry , ouvre le feu de dissuasion et procède à l'enlèvement de quatre(04) détenus en l'occurrence l'ancien Président de la Transition Capitaine MOUSSA DADIS CAMARA et ses camarades d'armes PIVI, TIEGBORO et NGOUMOU. On aurait cru à une opération de la Seal Team Six Américaine ( Navy Seals) dont une composante a abattu Oussama Ben Laden à Abotabad au Pakistan. La différence ici c'est que l'enlèvement de ces détenus s'est fait sans effusion de sang à la Prison car aucun garde pénitencier et aucun pensionnaire n'ont été touchés ni blessés tel que ressortent les écrits des confrères et des informations puisées sur place. La question qui se pose dans les chaumières des cases dans la Guinée profonde et des triplex de Nongo est la suivante: comment est ce que cela a pu arriver à Doumbouya , lui qui bombe le torse depuis le Parasol qu'il tenait derrière le Président élu le Pr Alpha Condé , jusqu'au Palais Mohamed V où il s'abrite pour le moment ??



1- Opération Enlèvement-Exfiltration des Prisonniers du 4 Novembre 2023 : Un Pré- test de coup d'État et une chosification du dispositif sécuritaire au coeur de Conakry ?


Le commando non encore identifié auteur de l'attaque et de l'enlèvement des prisonniers aurait pu continuer vers le Palais Mohamed V pour y déloger Doumbouya, exactement de la même manière que lui-même a procédée le 5 septembre 2021 contre un Chef de l'État élu. Depuis cette date la Guinée est devenue un État criminogène où la mort se distribue à toute heure. D'ailleurs Doumbouya est arrivé au pouvoir par un bain de sang. Siguiri est en train de remporter la palme d'or de l'insécurité en Guinée. Les armes circulent tellement en Guinée et malheureusement entre les mains incontrôlées. Personne n'est capable pour le moment de dire si le commando du 4 Novembre 2023 qui a attaqué la Prison Centrale de Conakry est un civil ou un militaire puisque les armes circulent sans distinction des mains porteuses en Guinée. L'atmosphère en Guinée n'est pas du tout bon enfant ! La corruption, le narco trafic, le chômage ambiant, la surfacturation des marchés publics, les procédures d'octroi des marchés foulant au pieds l'Appel d'Offre National Ouvert favorisant l'enrichissement des copains et des copines , les détournements massifs des deniers publics, l'enrichissement vertigineux et à la vitesse lumière de ceux qui sont venus "Faire l'Amour" à la belle République de Guinée. Face aux récriminations des Guinéens, le Gouvernement de Transition de DOUMBOUYA a lancé une opération de recrutement à la fonction publique, ce qui est une bonne affaire à défaut d'être une opération de charme. Mais sauf que les dépenses à exposer pour les dossiers à constituer pour des chômeurs qui au sens propres sont démunis , laissent à réfléchir. Il est d'ailleurs surprenant que l'État Guinéen qui vient de faire recours aux banques pour le Financement du déficit budgétaire lance par la suite une opération budgétivore comme le recrutement dans les administrations. Voilà l'atmosphère de méfiance, de manque de confiance, de suspicion créée et entretenue par la Transition sans délai de la Guinée. Vue sous cet angle, la prospective journalistique nous permet de penser que l'attaque du 4 Novembre 2023 ne serait qu'un propédeutique à une plus grande !



2-/ Réaction du pouvoir transitoire de Doumbouya : civils tués par balles, communiqués, infidélité terminologique entre EVASION des Prisonniers et ENLÈVEMENT des Prisonniers.


Dans la chasse organisée par la sécurité de Doumbouya, des civils innocents sont morts par balles en l'occurrence le personnel d'une ambulance ayant essuyé des tirs au niveau du pont du 8 Novembre . Voilà la première réaction de la brute au pouvoir ! Ensuite le Chef d'état-major Général des armées le Général de Division Ibrahima Sory BANGOURA pondu un communiqué reconnaissant qu'il s'agit d'une attaque de la maison Centrale de Conakry par des hommes armés avant de clamer fidélité sans faille à l'homme du 5 septembre 2021et d'appeler les populations au calme avant que le Gouvernement ne radie des effectifs de l'armée guinéenne Tiegboro, Pivi et Ngoumou et des effectifs des gardes pénitenciers une dizaine de fonctionnaires.


Par communiqué No033/ 2023 du 4 novembre , le Ministre de la Justice et des Droits de l'homme Alphonse Charles WRIGHT parle d'évasion et d'exfiltration, des termes désignant tous la mise hors de l'univers carcéral de la Prison Centrale de Conakry de Moussa Dadis Camara, Tiegboro Camara, Pivi et Claude Ngoumou. Dans un recadrage à la lumière du code pénal guinéen Maîtres LAMAH et SOVOGUI parlent à juste titre d'un ENLÈVEMENT des quatre(04) codétenus qui n'ont pas du fond de leur cachot organisé un mouvement brutal ou pacifique pour une sortie illégale de prison . Le Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry , YAMOUSSA Conté dresse le bilan provisoire macabre de l'Attaque :

09( neuf) Morts dont deux civils dans une ambulance en l'occurrence un chauffeur et un infirmier qui se rendaient au travail et ne transportait ni malade, ni fugitifs ;

06(six) blessés graves admis en soins intensifs à l'hôpital de Donka.

Sont revenus à ladite Prison trois des quatre exfiltrés . Reste le soldat PIVI.

Jusqu'à quand cessera ce bain de sang au pays de Samory Touré, d'Alpha Yaya, de Saïfoulaye Diallo, Sékou Touré , d'Alpha Condé ?


Séthi Khumalo Momo

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page