top of page

RDC : La Cour constitutionnelle valide et confirme 26 candidatures pour l’élection de décembre



Ils sont désormais 26 candidats sur la ligne de départ de la course à la présidence de la République Démocratique du Congo. Ce lundi 30 octobre et contre toute attente, la Cour Constitutionnelle s’est acquittée de ses obligations, en disant le droit, le vrai, là où certains s’y attendaient peut-être le moins. Absents sur la liste de 24 candidats à l’élection présidentielle du 20 décembre, Ngila Henock et Joëlle Bile sont revenus en course après avoir eu raison de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).



Par ailleurs, très menacé à cause de la problématique de sa nationalité, Moïse Katumbi a été, enfin, validé. Le président sortant Félix Tshisekedi, pourtant attaqué par Seth Kikuni pour une question de prénom repris sur la liste, a été, lui aussi, validé. Tous les autres, selon la nomenclature de la première liste, l’ont été, après examen des dossiers de chacun d’eux.


« Ainsi, tous les congolais, y compris les candidats engagés dans la Course à la Présidentielle du 20 décembre 2023 sont-ils appelés à faire confiance en la Cour Constitutionnelle pour le reste du processus électoral. Et que le meilleur gagne ! », rassure-t-on, dans les hautes sphères de cette Haute Juridiction placée sous la présidence de Dieudonné Kamuleta Badibanga qui tient, mordicus, à y imprimer ses empreintes indélébiles durant son mandat.



Pour rappel, l'élection présidentielle en RDC aura lieu le 20 décembre 2023 afin d'élire pour cinq ans le président de la république démocratique du Congo. Les élections législatives et provinciales auront lieu simultanément. Le président de la République est élu au scrutin uninominal majoritaire à un tour pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.


Il sied de préciser que le calendrier électoral prévoit le début de la campagne électorale pour le 19 novembre et elle ira jusqu’au 18 décembre, deux jours avant la date des élections générales.


L'article 72 dispose que les candidats doivent posséder la nationalité congolaise et être âgés d'au moins trente ans. Selon l'article 65 de la Constitution, le président reste en fonction jusqu’à la fin de son mandat qui, sauf cas de force majeure reconnue et déclarée par la Cour constitutionnelle, doit coïncider avec la prise de fonction effective de son successeur élu. Si le mandat présidentiel expire sans qu'un nouveau président soit élu, le président sortant reste ainsi en place jusqu'à l'organisation du scrutin.



Ici les noms des 26 candidats validés et confirmés par Cour constitutionnelle, pour la présidentielle de décembre 2023 : Augustin Matata Ponyo, Adolphe Muzito, Tony Bolamba, Jean-Claude Baende, Moise Katumbi, Marie-Josée Ifoku, Noel Tshiani, Seth Kikuni, Radjabho Tebabho Soborabo, Theodore Ngoy, Martin Fayulu, Denis Mukwege, Delly Sesanga, Franck Diongo, Constant Mutamba, Justin Mudekereza, Georges Buse Falay, Rex Kazadi, Abraham Ngalasi, Nkema Liloo Bokonzi, Floribert Anzuluni, Patrice Mwamba, André Masalu, Félix Tshisekedi, Joëlle Bile, Enoch Ngila.

Commentaires


Posts à l'affiche
bottom of page