top of page
  • 2rp

Plus de 300 blessés de guerre soudanais arrivent à l'hôpital d'Adré, dans l'est du Tchad, en 3 jours



Alors que les conflits font rage au Darfour occidental, les blessés arrivent par vagues de l’autre côté de la frontière, à l'hôpital d'Adré au Tchad, où ils sont pris en charge par les équipes soignantes de MSF et du ministère de la santé tchadien. Au moins 242 blessés ont été accueillis au cours de la seule journée du 15 juin.



Avec 50 blessés supplémentaires amenés à l'hôpital d'Adré aujourd'hui 16 juin à l'heure où nous écrivons ces lignes, un total d'au moins 324 patients blessés ont été accueillis au cours des trois derniers jours. Parmi ces blessés, environ 130 ont besoin de soins chirurgicaux. Certains sont dirigés vers d'autres hôpitaux d'Abéché.


« Nous sommes submergés, mais tout le monde fait de son mieux pour faire face à la situation », déclare le Dr Seybou Diarra, coordinateur de projet MSF à Adré. « Nous avons dû laisser sortir de l’hôpital les enfants stables pour que l'équipe pédiatrique puisse nous prêter main forte. Des membres du personnel du ministère de la santé tchadien travaillent également avec nous et certains soignants qui n'étaient pas de service ont été rappelés pour donner un coup de main. Mais avec une seule équipe chirurgicale, nous serons bientôt à nouveau débordés dans la salle d'opération ».



Une grande partie des blessés provient d'El Geneina, la capitale de l'État soudanais du Darfour occidental, et de ses environs, théâtres de violences incessantes et intenses. Selon des sources locales, au moins 1 100 personnes ont été tuées dans la ville d'El Geneina depuis le début du conflit à la mi-avril.


« Après presque deux mois, les gens réussissent seulement à s'échapper d'El-Geneina et à se rendre au Tchad », ajoute Claire Nicolet, responsable des programmes d'urgence de MSF. « Mais des milliers de personnes restent probablement bloquées là-bas, alors que sont rapportées des attaques nombreuses et massives cette semaine ».



Les équipes de MSF, qui travaillent à Adré depuis 2021, ont mis en place une petite unité chirurgicale d'urgence dans l'hôpital du district il y a un mois, en réponse au conflit qui se propage de l'autre côté de la frontière. Elles développent également des activités médicales pour répondre aux besoins croissants des réfugiés soudanais dans la région. Environ 6 000 personnes ont fui El-Geneina et se sont réfugiées à Adré au cours des derniers jours, rejoignant ainsi plus de 100 000 autres personnes qui avaient déjà fui le Soudan pour se réfugier dans l'est du Tchad depuis la mi-avril.


Scheherazade Bouabid |Regional Communications Manager - West and Central Africa

Médecins Sans Frontières/MSF