top of page
  • 2rp

Niger : Un collectif d’anciens dignitaires dénonce les sanctions « non fondées » de la CEDEAO



Des voix s’élèvent et se joignent à l’Afrique pour défendre la cause du peuple nigérien tout entier. En effet, un collectif d’anciens dignitaires et dirigeants du pays a plaidé en faveur de la levée des sanctions à l’encontre du Niger et de son peuple, déjà assez durement éprouvé par les « conséquences catastrophiques inimaginables » de celles-ci, suite au coup d’Etat militaire survenu le 26 juillet dernier.



C’est ce qui ressort d’une correspondance agréssée au président en exercice de la cedeao et président de la république du Nigeria, Bola Ahmed Tinubu suite aux mesures prises par la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) tenu le 30 juillet dernier.


En effet, une session extraordinaire sur la question a eu lieu à Abuja, République Fédérale du Nigéria, au cours de laquelle la Conférence des Présidents a décidé d'imposer des sanctions extrêmement sévères et de tous ordres au Niger, dans le but de « contraindre les auteurs du coup d'Etat à rétablir l'ordre constitutionnel et à restaurer le Président Bazoum Mohamed dans ses fonctions ».



« De par leur immédiateté, leur ampleur et leurs effets, ces sanctions sont inédites dans l'histoire de notre Organisation Commune et au niveau de notre continent », précise ladite correspondance.


Le collectif de 14 signataires soutient que ces sanctions insupportables, inefficaces et inappropriées auront des conséquences catastrophiques inimaginables sur le Niger et surtout sur ses laborieuses populations, déjà durement éprouvées.



Ces sanctions « inefficaces, inappropriées et insupportables ne peuvent être fondées au regard de notre droit communautaire et encore moins au regard du droit international », poursuit la lettre.


Préconisant une approche diplomatique et des solutions pacifiques et constructives à cette grave crise qui sévit dans le pays, le collectif d’anciens dirigeants se dit encore plus préoccupé par l’avenir du pays et de son peuple, surtout que ces sanctions sont assorties d’une menace d’intervention militaire.

Mots-clés :

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page