top of page
  • 2rp

Niger : France24 et RFI désormais indésirables sur toute l'étendue du territoire


Alors que l’opération d’évacuation des ressortissants français s’est terminée, la situation reste tendue entre la France et le Niger. Ce jeudi 3 août dans l’après-midi, le Conseil national de sauvegarde de la patrie a procédé à la coupure des signaux de RFI et France 24 sur toute l’étendue du territoire nigérien.



Tout comme ses homologues du Burkina Faso et du Mali, le général Abdourahamane Tchiani continue de hausser le ton contre l’ingérence française dans les affaires nigériennes, et instruit la suspension de ses médias au Niger.


Il faut rappeler que depuis le 26 juillet dernier, les peuples africains suivent avec beaucoup d'intérêt l'évolution de la situation sociopolitique en République du Niger, qui a conduit à la prise des responsabilités par le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP).



Pendant que de milliers de manifestants étaient rassemblés à Niamey ce jeudi à l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance du pays, une délégation de responsables de la Communauté économique des États d'Afrique de l'ouest (Cédéao) est arrivée à Niamey pour des négociations avec les autorités militaires au pouvoir. Le président du Nigeria demande à la Cédéao de « tout faire » pour une résolution « à l'amiable ».


Précisons que plusieurs pays à l’instar du Mali, Burkina Faso, la Guinée, la Russie, ainsi que le Sénat Nigérian ont exprimé leur désaccord concernant les sanctions préconisées par la Cédéao, y compris une intervention militaire.

Comments