top of page
  • 2rp

Madagascar / Présidentielle 2023 : Les premières estimations montrent une faible participation



Alors que les dépouillements et le comptage des bulletins de vote ont commencé cette nuit pour l'ensemble du pays, dès ce vendredi 17 novembre au matin, des estimations sont avancées et les premières tendances se confirment.


Selon les premières observations le taux de participation est relativement faible pour ce premier tour de l’élection présidentielle à Madagascar. Il atteint les 37,22%, selon les estimations officielles de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Ces premières tendances ont été transmises par la CENI ce vendredi 17 novembre à 00h40 et sont issues de 690 bureaux de vote sur les 27 375.


A Madagascar, c’est dans un contexte de tensions qu’onze millions d’électeurs étaient appelés à voter pour le premier tour de la présidentielle ce jeudi 16 novembre. A l'issue de cette journée, l'opposition qui avait appelé au boycott ne reconnait pas l'élection. Les bureaux de votes ont enregistré un faible taux de participation. Il est à noter que la province d'Antananarivo, la capitale du pays, a enregistré le plus faible taux de participation alors qu'elle regroupe le plus grand nombre d'électeurs.


A la mi-journée, le scrutin du premier tour de la présidentielle à Madagascar était marqué par un taux de participation près de deux fois plus faible que lors de l’élection présidentielle précédente. L’observatoire des élections SAFIDY constatait à midi un taux de participation global de 22,4%, contre 44% en 2018. Ce taux est « au plus bas dans l'histoire électorale de Madagascar », a souligné Hajo Andrianainarivelo, candidat d'opposition à l'élection.


Pour l’instant, le candidat Andry Rajoelina, actuel président portant et candidat à sa propre succession est en tête des suffrages 72,16%, suivi du candidat Marc Ravalomanana 10,80% et du candidat Siteny Randrianasoloniaiko 9,93%, selon les premiers sondages de la CENI.


Pour rappel, c’est la première fois qu’à Madagascar, la Commission électorale parvient à donner une première tendance au soir du scrutin. Grâce à la transmission électronique des procès-verbaux pris en photo dans les bureaux de vote. Le délégué d’Andry Rajoelina à la CENI s’en félicite. « Il y a eu une amélioration dans le travail de la CENI par rapport au scrutin présidentielle précédent puisqu'il y a eu une célérité dans la collecte des résultats ».

Comentários


Posts à l'affiche
bottom of page