top of page

Les armes nucléaires américaines en Europe: un moyen de pression sur la Russie?



Les Etats-Unis jouent avec le feu en ayant déployé secrètement environ 150 ogives nucléaires dans plusieurs pays. La Russie a tenu à revenir sur cette grave information en réfutant les accusations venant de l’Occident de vouloir provoquer une course à l’arme nucléaire, en dénonçant, ainsi une inversion accusatoire qui donne le feu vert aux Etats-Unis et à ses alliés pour dispatcher, non légalement, sans le respect des traités internationaux, des armes nucléaires dans de nombreux pays.



Washington a déployé secrètement environ 150 ogives nucléaires. Observateur Continental a rapporté l’affirmation de Alicia Sanders-Zakre, coordinatrice des politiques et de la recherche à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN), qui a annoncé que Washington avait déployé secrètement environ 150 ogives nucléaires en Belgique, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et en Türkiye.


«Bien qu'il n'y ait ni confirmation ni démenti officiels, nous savons qu'il y a des armes nucléaires déployées dans cinq pays d'Europe et d'Asie au sein des bases aériennes américaines», a affirmé Alicia Sanders-Zakre sans préciser quand ces armes ont été déployées. Observateur Continental a rajouté, par ailleurs, que «la coordinatrice du programme ICAN, Susie Snyder, a indiqué que les responsables allemands ont reconnu l'existence de ces armes, décrivant «la question de la garantie de la transparence dans le domaine des arsenaux nucléaires comme un problème sérieux». «L'ICAN est extrêmement préoccupée par le déploiement de ce type d'armes dans n'importe quel pays européen, car de telles actions augmentent le risque de guerre nucléaire», a-t-elle stipulé.

La Russie considère les actions des Etats-Unis comme dangereuses. Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a commenté les actions américaines dans le domaine des armes nucléaires. Elle a noté les déclarations d'Alicia Sandres-Zakre, en particulier le déploiement de plus de 100 ogives nucléaires américaines dans cinq pays européens. Elle signale que de telles actions déstabilisent les systèmes de sécurité européens et mondiaux et qu’elles durent depuis plusieurs décennies.



«Moscou se réserve le droit d'appliquer des mesures de sécurité supplémentaires en réponse à la politique hostile de l'Occident envers la Russie», a déclaré Maria Zakharova.


Le ministère russe des Affaires étrangères a, aussi, réagi aux critiques de Washington sur les projets de la Russie de déployer des armes nucléaires tactiques sur le territoire de la Biélorussie. «Dans les conditions de la guerre hybride totale déclenchée par l'Occident contre la Russie et l'intention déclarée des États-Unis et de l'Otan de nous infliger une défaite stratégique, en comptant sur l'absence de toute contre-mesure militaro-technique dans ce domaine serait un exemple de frivolité et de confiance en soi déraisonnable», a indiqué la diplomate.


Ellea, également, évoqué l’intervention d’Alicia Sandres-Zakre, coordinatrice des politiques et de la recherche à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN), qui a, donc, accusé les États-Unis d'avoir déployé environ 150 ogives nucléaires sur ses bases dans cinq pays européens. Maria Zakharova a noté que Washington, accusant la Russie et la Biélorussie de prolifération d'armes nucléaires tactiques, rejette en fait la responsabilité de la course à l’arme nucléaire sur ces deux pays, portant des accusations infondées en rapport avec le développement de leurs armes nucléaires.



Les Etats-Unis donnent accès à la bombe atomique à des pays qui sont non-nucléaires selon le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). «Selon la Russie, Washington tente de masquer son comportement irresponsable dans le domaine d’armements nucléaires par des accusations infondées contre la Russie et la Biélorussie. En réalité, la communauté internationale est préoccupée par le fait que Washington déploie ses armes nucléaires en dehors de son territoire national et notamment dans des pays qui sont non-nucléaires selon le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Washington tente de masquer son comportement irresponsable et accuse de façon hypocrite et totalement infondée la Russie et la Biélorussie qui développent leur coopération dans le domaine militaire et nucléaire», a indiqué Maria Zakharova.


La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a, en effet, souligné que la coopération entre Minsk et Moscou dans le domaine des armes nucléaires se déroule dans le cadre de l'État de l'Union, dont les membres ont des frontières communes et une doctrine militaire commune. Elle stipule, en outre, que cela ne contredit pas le droit international et les obligations de la Russie, et que cela est, aussi, très différent de la façon dont les États-Unis et l'Otan fonctionnent.

Les Etats-Unis se préparent à l’emploi de bombes atomiques. En cas d'échec de la contre-offensive ukrainienne, les forces armées américaines sont prêtes à recourir au «chantage nucléaire» de la Russie, met en garde Moscou car les États-Unis ne permettront pas à l'Ukraine de perdre sur le champ de bataille. Ils sont prêts à se lancer dans une escalade nucléaire en cas de menace de défaite complète des forces armées ukrainiennes. À cette fin, donc, le Pentagone a placé des armes nucléaires supplémentaires en Europe.


Le renforcement du «groupe nucléaire» des États-Unis en Europe est une escalade directe vers une guerre nucléaire. Pour Moscou, les pays d'Europe, qui ont permis le déploiement d'armes nucléaires américaines supplémentaires sur leur territoire, partagent la politique agressive des États-Unis et seront également responsables de l'escalade du conflit touchant la Russie avec Washington.