top of page
  • 2rp

Journée internationale de la femme rurale : les femmes rurales de Tchamba sous les projecteurs.



Le projet ReSi-NoC célèbre les femmes rurales de Tchamba. Financé par l’Union Européenne et mis en œuvre depuis 2021 par le consortium ICRAF-CIFOR-CIRAD-IRAD, ce projet vise à renforcer les systèmes d’innovation agro-sylvo-pastorales de la région du Nord. Son objectif : promouvoir l’utilisation durable des ressources naturelles et ainsi améliorer les conditions de vie des populations tout en réduisant les conflits dans la région. Il se propose de le faire selon deux méthodes. Le concept de Niches d’innovation et celui des Centres de Ressources Ruraux (CRR).

Les Centres de Ressources Ruraux (CRR) sont des lieux de démonstration, de formation et de diffusion des innovations dans le domaine agrosylvopastoral. Un CRR est basé en milieu rural et géré par une organisation de base (soit une ONG locale, ou une Organisation de Producteurs). Ils créent des opportunités pour les agriculteurs d’expérimenter les nouvelles techniques agrosylvopastorales, d’échanger leurs expériences et de recevoir des conseils techniques et services qui sont adaptés à leurs besoins. Cependant, toute catégorie socioprofessionnelle peut se retrouver dans un CRR selon le contexte : les producteurs, les éleveurs, les femmes, les jeunes, les minorités. Depuis leur mise en place dans les localités de Bawan, Sassa Mbersi, Mayo Djarendi et Tchamba, les populations locales et environnantes, et plus précisément les femmes, marquent beaucoup d’intérêt aux travaux dans lesdits centres.

« La réaction des populations impliquées dans les CRR est très positive. Elles apprécient l’appui et le conseil technique, les nouvelles variétés introduites, les techniques de pépinière comme le greffage, et les formations reçues. Les femmes s’adonnent beaucoup aux travaux du CRR. A Tchamba, les femmes ne sortaient pas et ne prenaient pas la parole en public. Aujourd’hui elles sont les plus impliquées dans le CRR de Tchamba, elles sont 42 femmes impliqués », souligne Ann Degrande coordonnatrice du projet ReSi-NoC.

Les avantages de ces CRR sont indéniable dans la vie des populations en particulier celui de Tchamba. « En tant que délégué d’arrondissement, je fais généralement des rondes dans les villages et j’ai remarqué une différence à Tchamba. J’ai constaté que les femmes impliquées dans le CRR de Tchamba sont plus encadrées et j’ai voulu mettre cela en avant » a confié Madame le Délégué d’Arrondissement de la Promotion de la Femme de Beka, Mme Hapssatou Ousmanou.

C’est dans ce cadre que le projet ReSi-NoC a décidé de célébrer ces femmes rurales à l’occasion de la journée international de la femme rurale le 15 Octobre dernier sous le thème « La femme rurale cultive une bonne nourriture pour tous et toutes ». Au programme, match des incollables sur les questions environnementales, causeries éducative, match de football et une cérémonie commémorative qui s’est tenue à l’esplanade du lamidat du village en présence du lamido de Tchamba, le sous-préfet de Beka, le maire de la commune de Beka et d’autres autorités traditionnelles.

« Nous sommes ravies de voir que les femmes du CRR et du village tout entier comprennent non seulement l’importance de leur présence dans la sécurité alimentaire mais également dans le monde en général », conclut Hervé Boukoua, Innovation Facilitator- projet ReSI-NoC.


CIFOR-ICRAF

Comments


Posts à l'affiche
bottom of page