top of page
  • 2rp

Coup d’Etat au Gabon : Ali bongo en résidence surveillée et plusieurs proches de sa famille arrêtés



En direct à la télévision d’État, les militaires qui ont renversé le pouvoir au Gabon annoncé avoir placé le président Ali Bongo en résidence surveillée et interpellé l’un de ses fils pour « haute trahison contre les institutions de l’Etat ».


« Le président Ali Bongo est gardé en résidence surveillée, entouré de sa famille et de ses médecins », selon un communiqué lu à la télévision d'Etat par les militaires du Comité de Transition et de Restauration des Institutions (CTRI).



Noureddine Bongo Valentin, fils et proche conseiller du chef de l'Etat, Ian Ghislain Ngoulou, directeur de cabinet du président, Mohamed Ali Saliou, son directeur de cabinet adjoint, Abdul Hosseini, un autre conseiller de la présidence, Jessye Ella Ekogha, conseiller spécial et porte-parole de la présidence ainsi que les numéros un et deux du Parti démocratique gabonais (PDG) parti au pouvoir, « sont arrêtés », a poursuivi le colonel de l'armée qui avait lu dans la nuit le communiqué annonçant que des militaires mettaient « fin au régime ».


D’après les militaires au pouvoir, ces derniers sont arrêtés notamment pour « haute trahison contre les institutions de l'Etat, détournements massifs des deniers publics, malversations financières internationales en bande organisée, faux et usage de faux, falsification de la signature du président de la République, corruption active, trafic de stupéfiants », a-t-il précisé.



Ces développements sont intervenus peu après que le Centre gabonais des élections (CGE) avait confirmé la victoire du président sortant, Ali Bongo, qui a recueilli 64,27 % des suffrages et a ainsi officiellement été réélu pour un troisième mandat.


"Aujourd'hui, 30 août 2023, nous, forces de défense et de sécurité réunies au sein du Comité de transition et de restauration des institutions (CTRI), au nom du peuple gabonais et en tant que garants de la protection des institutions, avons décidé de défendre la paix en mettant fin au régime en place", a déclaré un porte-parole militaire.



Selon d’autres sources bien introduites, le plan du coup d’Etat a été orchestré depuis deux jours par les éléments de la garde présidentielle avant d’informer les autres corps de l’armée pour s’emparer du pouvoir cette nuit de mercredi 30 août aux environs de 2h du matin. Les militaires ont muselé le Ministre de la Défense et quelques dignitaires du régime sont eux aussi aux arrêts.


Comments


Posts à l'affiche
bottom of page