top of page
  • 2rp

28 Sept. 1958: Guinée a sauvé l'honneur des peuples africains en refusant la phagocytose coloniale



L'atmosphère dans les colonies, avant 1958, est à la surchauffe tellement la colonisation a fait des ravages humains, matériels, culturels, économiques, cultuels. Dans les colonies françaises de l'Afrique Équatoriale Française (AEF) et l'Afrique Occidentale Française (AEF) des mouvements nationalistes réclamant la Souveraineté des Etats se sont déclenchés un peu partout avec dans certains cas, la prise des armes pour une indépendance véritable comme le cas de l'Union des Populations du Cameroun( UPC) créée en Avril 1948 par un groupe d'ultra nationalistes dont un certain BOULI Léonard. Ruben Um NYOBÈ, le jeune combattant invétéré de la liberté donne du sommeil aux colons français ! En Guinée le syndicaliste Ahmed Sékou Touré n'entend pas essuyer une deuxième défaite après la capture au petit matin du 28 septembre 1898 par les forces françaises de son grand père Samory Touré, guerrier intrépide, et sa déportation au Gabon ou il mourra avant que ses restes ne retournent au pays.


La France dos au mur à cette époque , offre pour calmer ces bouillonnantes colonies, une indépendance factice, de façade avec un engagement d'appartenir à la Communauté Franco-Africaine. En somme , la France propose une indépendance dépendante ! La France propose de vendre la chèvre et détenir la corde qui enlace son cou . Au total la France ne veut pas lever ses mains et ses pieds sur les colonies. Elle veut les transformer en pseudo Départements et Territoires d-Outre-Mer( DOM-TOM). Les Chefs d'États des Colonies plient l'échine en domino de Antananarivo à Brazzaville, d'Abidjan à Dakar. Le Général Charles André Joseph Marie De Gaulle est aux anges. Il foule le sol Guinéen ce 25 Août 1958 en Maître Absolu. Ahmed Sékou Touré, les militants du Parti Démocratique de Guinée ( PDG) et les Guinéens l'accueillent à L'Aéroport de Conakry comme les anges accueillent un Saint au Paradis. Il ne sait pas qu'il oubliera son képi de Général après un discours au cours duquel, froidement, véridiquement et directement, Ahmed Sékou Touré pour rejeter le "DON D'INDÉPENDANCE" qui n'était autre que l'appartenance de la Guinée à la Communauté Franco-Africaine, lui lancera la fameuse phrase: "Nous avons, quant à nous, un premier et indispensable besoin, celui de notre dignité. Or, il n'y a pas de dignité sans liberté, car tout assujettissement, toute contrainte imposée et subie dégrade celui sur qui elle pèse, lui retire une part de sa qualité d'Homme et en fait arbitrairement un être inférieur. NOUS PREFERONS LA PAUVRETÉ DANS LA LIBERTÉ À LA RICHESSE DANS L'ESCLAVAGE ". Une onde choc parcourt le Général Charles André Joseph Marie De GAULLE , qui la queue entre les jambes, ne sent plus son képi sur sa tête ! Incroyable ! C'est pire que la France sous occupation nazie ! AHMED SEKOU TOURÉ devient l'ennemi juré des autorités politiques françaises. Son dossier est confié au Boucher Jacques FOCCART qui doit règler les comptes de cet érudit si hardi qui veut troubler le breuvage de la France . Sékou Touré donne l'honneur au peuple Guinéen de trancher par voie de referendum si OUI ou Non la Guinée doit appartenir à la Communauté Franco-Africaine où obtenir directement son Indépendance ? Et ce sera le 28 Septembre 1958 !


LE 28 SEPTEMBRE 1958 EN GUINÉE .


La Guinée entière , La femme Guinéenne , Les hommes Guinéens , Les enfants Guinéens se sont levés comme le soleil pour aller répondre à une question dans l'isoloir. Cette question était la suivante : ACCEPTEZ- VOUS D'APPARTENIR À LA COMMUNAUTÉ FRANCO- AFRICAINE ?


À cette lancinante question , 96,4% de l'électorat guinéen a voté pour un NON catégorique à l'appartance de la Guinée à cette Communauté Franco-Africaine, choisissant la voie de l''indépendance ! Voici en excluvité le Résultat de cette première consultation électorale referendaire en Guinée :


Voilà le document qui a libéré de façon contradictoire, claire, limpide le peuple Guinéen du joug colonial français. La France est partie de la Guinée à la renverse ! Elle est partie d'elle- même car aucun Guinéen ne les a déclaré persona non grata. Les Français sont partis de la Guinée par solidarité à la vision du Général Charles André Joseph Marie De GAULLE qui voulait garder une main mise sur une Guinée putativement indépendante. Plus tard, le manoeuvrier en Chef de ce referendum retentissant , Ahmed Sékou Touré, expliquera la raison d'être , le but et le mobile quintessentiel de cette consultation en ces termes : "Nous ne voulions pas que fût inscrite dans l'histoire de l'Afrique cette pénible notion qu'un jour, une France généreuse a offert sur le plateau l'indépendance à ses anciennes colonies et que toutes à l'unanimité l'avaient accepté. C'est pourquoi, la Guinée qui était dans des positions de matérialiser l'aspiration africaine à la liberté s'est donc engagée dans la voie de la Liberté, de l'indépendance ..." La France en veut jusqu'aujourd'hui la Guinée pour avoir dit Non au Général de Gaulle pendant le referendum disait encore Sékou Touré


Suite dans le prochain numéro.


Par un expert panafricaniste

Dr Wassolon Nxumalo Imhotep

コメント


Posts à l'affiche
bottom of page