Tchad : le maréchal Idriss Deby Itno en visite dans un champ de coton à Kemata


24 heures après la coupure du ruban inaugural de l’usine de la Nouvelle Société de textile du pays, le Chef de l’Etat a bien voulu s’enquérir de la disponibilité de cette matière première.


Pour cela, il a effectué une descente dans un champ de coton au village Kemata, localité située à 35 Km de Sarh sur l’axe Kyabé. Pour le président de la république tchadienne, il est important de donner une nouvelle impulsion à la culture du coton pour alimenter, au mieux, la Nouvelle Société Textile du Tchad. C’est la raison pour laquelle, il a saisi cette opportunité pour échanger avec les paysans sur la question prégnante liée à l’éducation et à la scolarisation des filles. « N’abandonnez pas l’école, votre place est d’abord prioritairement à l’école ensuite au champ pendant les grandes vacances », leur a-t-il dit.

Avec les personnes trouvées sur place dans le champ de coton, le Maréchal IDRISS DEBY ITNO a récolté le coton fibre avec les paysans pendant une dizaine de minutes. Un geste qui a mis du baume au cœur des paysans. Jadis fleuron de l’économie nationale, le coton est en passe de retrouver sa place d’antan avec le redémarrage des usines de la Coton-Tchad. Le Président de la République, a vivement encouragé les cotonculteurs trouvés sur place et échangé avec eux sans intermédiaire. Ces paysans ont exposé les problèmes auxquels ils sont confrontés, au Chef de l’Etat.

Cette visite à Kemata, s’inscrit dans tournée du Maréchal dans le Tchad-profond. Ainsi, après la culture de rente qui est le coton, le Maréchal IDRISS DEBY ITNO, a bien voulu s’enquérir également du rendement des cultures vivrières. C’est ainsi qu’il a effectué une descente dans deux champs de sorgho. Le rendement est bon et les paysans déclarent être satisfaits du fruit de leurs labeurs. Là également, le premier paysan tchadien IDRISS DEBY ITNO a mis une dizaine de minutes pour constater de visu le fruit des paysannes et paysans de Kemata et de Tanda. Les oléagineux ne sont pas du reste. Le Maréchal du Tchad s’est arrêté également dans un champ de sésame. Une culture qui est en pole position au Tchad pour emprunter ici, le vocabulaire des coureurs automobiles. A l’image du laboureur et ses enfants, là également, le Maréchal du Tchad a loué et admiré le courage de ceux qui tournent et retournent la terre pour jouir des fruits de ses entrailles.

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine