Côte d'Ivoire : peur à Abidjan après la sortie de Guillaume Soro

September 29, 2020

 

Le président du mouvement Génération et peuples solidaires(GPS), Guillaume Soro est, aujourd’hui, confiant et plus que jamais déterminé à écarter Alassane Ouattara de la course à un troisième mandat. Dans un entretien accordé le 27 septembre à la chaîne panafricaine Afrique Média, Guillaume Soro déclare que l’opposition est majoritaire et que « Ouattara est isolé ». « Son parti se rabougrit. Je vous signale qu’en 2010, le poids de monsieur Ouattara en Côte d’Ivoire, alors qu’il était au summum de sa gloire et de sa popularité n’était que de 32 %. Ça veut dire que plus de 60 % d’Ivoiriens sont, aujourd’hui, dans l’opposition et quand on sait qu’avec les décisions récentes que Ouattara a prises, il n’a fait que régresser… », martèle l’ex-premier Ministre.

 

Il s’est, entre autres, réjoui de « l’appel à la désobéissance civile », « un mot d’ordre qui a été lancé par le président Bédié » après un appel à la résistance lancé par lui-même depuis Paris.

 

Dans sa nouvelle détermination contre Ouattara, Guillaume Soro sait compter sur la grande famille de l’opposition. Le président de GPS est désormais parfaitement intégré dans les rangs des forces du changement en Côte d’Ivoire. Son avis compte et ses prises de positions suivies par les principaux ténors, que sont le Front populaire ivoirien (FPI) et le PDCI-RDA d’Henry Konan Bédié. Une configuration qui est loin d’être satisfaisante pour les autorités actuelles d’Abidjan, qui ont toujours vu l’ex-chef du parlement comme un « rebelle », qui pouvait, au cas échant permettre « d’expurger les péchés du sadisme d’une récupération à des fins personnelles d’une lutte légitime contre l’exclusion et les iniquités ».

 

Le pardon de l’opposition

 

Aujourd’hui, Simone Gbagbo demande qu’on lui pardonne et l’ex-premier Ministre à désormais voix au chapitre dans la quête du changement en Côte d’Ivoire. Pour conforter cette position, il a longuement profité de l’entretien exclusif sur Afrique Média, pour solennellement implorer le pardon de Simone Gbagbo; soutenant au passage qu’il avait déjà présenté ses plus plates excuses au président Gbagbo depuis sa sortie de la coalition au pouvoir. Et qu’il s’était « lourdement trompé sur la personnalité d’Alassane Ouattara ». 

 

Désormais, Guillaume Soro se dresse en adversaire farouche du régime; accusant le chef de l’Etat ivoirien de vouloir à nouveau « emmener la Côte d’Ivoire à des moments difficiles de son histoire, lui qui veut créer une crise préélectorale après que le pays ait connu une crise postélectorale en 2010 », soutient M.Soro.

 

Il annonce qu’Alassane Ouattara reculera quand la phase active de la désobéissance civile sera lancée.

 

Dans la résistance contre le régime Ouattara, Guillaume Soro affirme être très bien équipé. « Ouattara a lui-même fait 20 ans d’exil en France et il logeait  dans le 16e arrondissement à l’avenue  Victor Hugo » déclare-t-il, avant de conclure qu’il dispose également des même capacités de résilience que l’actuel chef de l’État. « Là où il tirait son argent, c’est là où je tire  aussi le mien pour vivre en France », précise-t-il.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Sport / FIFA / Suspension du président de la CAF : Ahmad Ahmad saisit le tas pour sa défense

November 25, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine