Élection nouveau DG de l’OMC : La corruption s’invite

September 11, 2020

 

L’une des batailles les plus féroces de la diplomatie internationale sera la désignation du nouveau patron de l’organisation mondiale du Commerce (OMC). Pour assurer la victoire de leurs candidats nationaux, plusieurs Etats seraient prêts à tout : y compris les achats de conscience de nombreux diplomates présents à Genève. De source diplomatique, l’on apprend que « certains candidats n’utilisent pas les moyens orthodoxes pour convaincre les ambassadeurs des pays membres ». « Sachant que les Etats n’ont pas le moyen de vérifier si leurs instructions sont effectivement respectées lors du vote », de nombreux ambassadeurs pourraient profiter de la méthode de confidentialité utilisées pour se livrer à des pratiques qui ne seraient pas dignes des postes de responsabilités qu’ils occupent », apprend-on.

 

Le Nigeria est ici pointé du doigt, tout comme plusieurs pays occidentaux. Abuja aurait décidé de mettre tous les moyens en œuvre pour l’élection de Ngozi Okonjo Iweala, sa candidate à la direction de l’organisation en charge du commerce international. Elle avait déjà été préférée, par le chef de l’Etat, Muhammadu Buhari, à son compatriote Yonov Frederick Agah, vraisemblablement en raison son impressionnant background.

 

Alors que la Kényane Amina Mohamed semblait favorite parmi les prétendants africains à ce poste, Abuja aurait mis en place une véritable diplomatie parallèle pour accompagner son ancienne ministre des Finances et ex-directrice générale à la Banque mondiale.

 

« Nous exhortons particulièrement les pays africains mis en cause d’être vigilants en vérifiant ces informations. Si elles devraient se confirmer, l’entier processus de sélection risquerait d’être mis en cause considérant que les candidats doivent être retenus par consensus et sur la base de leur compétence et de leur programme, mais sans faire appel à des méthodes illégales », martèle notre source.

 

De nombreux Africains dans la course

 

Depuis que Roberto Azevêdo a annoncé sa démission effective à partir de fin août, plusieurs personnalités ont manifesté leur intérêt pour lui succéder : Peter Mandelson, ancien commissaire britannique au commerce de l'Union européenne (UE), Sigrid Kaag, ministre néerlandais du Commerce ou encore Arancha Gonzalez, ministre espagnole des Affaires étrangères, mais aussi la ministre kényane Amina Mohamed, l'ambassadeur du Bénin à l'OMC Eloi Laourou, l'Egyptien Hamid Mamdou et le Nigerian Yonov Frederick Agah qui après avoir été l'ambassadeur du Nigeria auprès de l'OMC pendant huit ans en est le directeur général adjoint depuis 2013. Il est d'ailleurs pressenti au moins pour assurer l'intérim du directeur général au départ d'Azevêdo, si nécessaire.

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Burundi / Tanzanie : Le président Ndayishimiye en visite officielle à Kigoma

September 19, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine