Cameroun : Paul Biya opte pour la privatisation de Camair Co, la compagnie aérienne publique

July 18, 2020

 

« Le chef de l’Etat demande au Premier ministre, chef du gouvernement, d’élaborer en urgence, en collaboration avec le ministre des Transports, le ministre des Finances, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Camair Co et la CCAA (Autorité aéronautique), un plan de restructuration, de relance et de développement de la compagnie, dans l’optique d’ouvrir son capital social à hauteur de 51% à un partenaire stratégique privé, conformément à l’article 5 du décret du 11 septembre 2006, portant création de la Camair Co ».Tel est l’extrait d’une correspondance adressée le 14 juillet 2020 au Premier ministre (PM), Joseph Dion Nguté, par le Secrétaire général de la présidence de la République (SG/PR), Ferdinand Ngo Ngoh.

 

Au bord du gouffre depuis longtemps, et ne pouvant plus tenir le choc du coronavirus, la compagnie aérienne nationale, Camair-Co est sur le point d’être de passer sous le giron du privé. Dans une correspondance datée du 14 juillet 2020, le président camerounais, Paul Biya, s’en est ouvert au Premier ministre (PM), Joseph Dion Nguté ainsi que d’autres personnalités. Le chef de l’Etat a demandé aux autorités de tutelle d’élaborer un plan de restructuration, de relance et de développement de la compagnie, dans l’optique d’ouvrir son capital social à hauteur de 51% à un partenaire stratégique privé. Cette initiative est conforme à l’article 5 du décret du 11 septembre 2006, portant création de la Camair-Co.

 

Depuis plusieurs années, la compagnie camerounaise connaît une situation financière plus que délicate. La société traîne une ardoise de 110 milliards de FCFA (167,6 millions d’euros), des pertes financières d’environ 126,2 milliards de FCFA (192 millions d’euros), un capital propre inférieur à la moitié du capital social qui est 21,8 milliards de FCFA (33 millions d’euros). Des responsables avaient plusieurs fois demandé la privatisation de la compagnie mais l’Etat avait préféré jouer la carte de la prudence. Maintenant que tous les signaux sont au rouge, les autorités ont décidé de passer à la vitesse supérieure, en optant finalement pour la cession des parts majoritaires de Camair-Co à un opérateur privé.

 

Faisant un diagnostic de la situation, le cabinet Okalla Ahanda & Associés avait indiqué la voie à suivre : «nous avions déjà relevé dans notre rapport de commissariat aux comptes au titre de l’exercice 2015, émis le 9 avril 2018, que les capitaux propres de Camair-Co étaient devenus inférieurs à la moitié du capital social, et que l’Assemblée générale (AG) devait décider s’il y a lieu de procéder à la dissolution anticipée de la société ou non (…) » Et d’ajouter, « la compagnie dispose désormais d’un seul aéronef (MA 60) susceptible de voler à brève échéance (…) Le personnel cumule actuellement quatre mois d’arriérés de salaires pour une masse salariale mensuelle d’environ 500 millions de FCFA ». Créée en mars 2011, CAMAIR-CO a traversé des moments très difficiles au cours des dernières années avec notamment la mise en place de plusieurs plans de restructuration.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Cote d’Ivoire/Présidentielle 2020 Ouattara candidat: passage en force ou mandat de trop?

August 7, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square