Meurtre de George Floyd : d'anciens présidents africains condamnent !

June 2, 2020

 

 

D'anciens présidents africains ont condamné le meurtre de George Floyd pendant que des violentes protestations se poursuivent aux États-Unis après sa mort en garde à vue.

 

Le Forum des anciens chefs d'État et de gouvernement a exhorté les pays africains à "élever une forte protestation" contre ce meurtre et à exiger que "les auteurs de ce crime et de tous les autres crimes de ce genre soient punis dans les termes les plus forts", selon une déclaration de l'ancien président béninois Nicéphore Soglo.

"Quel niveau de cruauté devez-vous atteindre pour que le monde entier se réveille enfin et manifeste son indignation. Qui oserait ici, le visage visible, traiter de la sorte un Européen, un Arabe, un Israélien, un Indien, un Chinois, un Japonais, un Argentin, etc. Assez, c'est assez", dit-il.

Dans le même élan, le président ghanéen Nana Akufo-Addo a tweeté :

"Nous sommes aux côtés de nos proches en Amérique en ces temps difficiles et éprouvants, et nous espérons que la mort malheureuse et tragique de George Floyd inspirera un changement durable dans la manière dont l'Amérique affronte de front les problèmes de la haine et du racisme".

Le parti au pouvoir en Afrique du Sud, le Congrès national africain (ANC), a exhorté le président Cyril Ramaphosa à s'engager avec les États-Unis "pour désamorcer les tensions raciales et construire la cohésion sociale entre les différentes races".

 

La mort de George Floyd, qui a déclenché de vastes manifestations à travers les États-Unis, a été déclarée homicide lors d'un examen post-mortem officiel.

L'homme de 46 ans a subi un arrêt cardiaque alors qu'il était retenu par la police de Minneapolis, selon le rapport.

Le document indique que la cause de la mort de M. Floyd est un arrêt cardio-pulmonaire par contrainte et compression du cou.

Pendant ce temps, le président Donald Trump a juré d'utiliser l'armée pour mettre fin aux troubles.

Une vidéo montrant un policier blanc continuant à s'agenouiller sur le cou de M. Floyd même après qu'il ait plaidé qu'il ne pouvait pas respirer a ravivé une colère profonde.

Elle a entraîné six jours consécutifs de protestations aux États-Unis et un niveau de troubles civils jamais vu depuis des décennies.

L'officier, Derek Chauvin, a été accusé de meurtre au troisième degré et d'homicide involontaire et comparaîtra au tribunal la semaine prochaine. Trois autres officiers de police ont été licenciés.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

GAZ offered its "antivirus" vehicles to partners and customers across 47 countries of the world

July 11, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square