Coronavirus : l'Afrique franchit la barre des 5 000 guérisons

April 19, 2020

 

La quasi-totalité des pays sur le continent est désormais affectée par le nouveau coronavirus. On dénombre 5 116 guérisons pour 21 080 cas confirmés et 1 078 décès dans 52 pays. Dans cet article, nous faisons une mise à jour de la situation sur l‘évolution de la maladie en Afrique.

 
Les statistiques (au 19 avril)
  • Cas confirmés = 21 080

  • Décès = 1 078

  • Guérisons = 5 116

  • Pays touchés = 52

  • Pays non touchés = 2 (Lesotho, Comores)

Pays par ordre alphabétique
  • Afrique du Sud : 3 034

  • Algérie : 2 534

  • Angola : 24

  • Bénin : 35

  • Burkina Faso : 565

  • Burundi : 5

  • Botswana : 15

  • Cameroun : 1 017

  • Cap-Vert : 58

  • Congo-Brazzaville : 143

  • Côte d’Ivoire : 801

  • RCA : 12

  • Comores : 0

  • Djibouti : 732

  • Égypte : 3 032

  • Erythrée : 39

  • Eswatini : 22

  • Éthiopie : 105

  • Gabon : 108

  • Gambie : 9

  • Ghana : 834

  • Guinée : 518

  • Guinée-Bissau : 46

  • Guinée équatoriale : 79

  • Kenya : 262

  • Lesotho : 0

  • Libéria : 76

  • Libye : 49

  • Madagascar : 120

  • Malawi : 17

  • Mali : 216

  • Maroc : 2 685

  • Maurice : 325

  • Mauritanie : 7

  • Mozambique : 35

  • Namibie : 16

  • Niger : 639

  • Nigeria : 542

  • RD Congo : 307

  • Rwanda : 144

  • Ouganda : 55

  • Sao Tomé et Principe : 4

  • Sénégal : 350

  • Seychelles : 11

  • Sierra Leone : 30

  • Somalie : 135

  • Soudan : 66

  • Sud-Soudan : 4

  • Tanzanie : 147

  • Tchad : 33

  • Togo : 84

  • Tunisie : 866

  • Zambie : 57

  • Zimbabwe : 25

Pays les plus touchés par région
  • Afrique australe = Afrique du Sud (3 034 cas, 52 décès, 903 guérisons)

  • Afrique de l’est = Maurice (325 cas, 9 décès, 180 guérisons)

  • Afrique de l’ouest = Burkina Faso (565 cas, 36 décès, 321 guérisons)

  • Afrique centrale = Cameroun (1 017 cas, 42 décès, 305 guérisons)

  • Afrique du nord = Égypte (3 032 cas, 224 décès, 701 guérisons)

Le point du samedi 18 avril

  • Au Burkina Faso, l’important chef traditionnel sahélien, Ousmane Amirou Dicko, émir du royaume de Liptako, à cheval entre le Burkina, le Mali et le Niger, a appelé samedi à une trêve humanitaire pour éviter la propagation du coronavirus dans une région en proie aux violences jihadistes et intercommunautaires.

  • Au Nigeria, week-end noir à la présidence de la République. Le directeur de cabinet et principal conseiller du chef de l’État nigérian Muhammadu Buhari, Abba Kyari est décédé dans la nuit de vendredi à samedi, après avoir contracté le nouveau coronavirus.

 

  • En Guinée équatoriale, une infirmière a été placée en détention préventive à Malabo pour délit de « violation de secrets » après avoir affirmé que l’hôpital où sont isolés et traités les malades du nouveau coronavirus n’a pas d’oxygène. « Le ministère public a sollicité la prison préventive contre la présumée auteure du délit de violation de secrets, Mme Nuria Obono Ndong Andem », a indiqué jeudi le tribunal de première instance dans son ordonnance, que l’AFP a pu consulter vendredi.

Inculpation vivement contestée par des ONG et des partis de l’opposition qui demandent sa libération « sans condition ».

 

 

Le point du vendredi 17 avril

  • Au Nigeria, plus de 140 personnes ont été présentées devant un tribunal de l’Etat d’Ogun, qui jouxte la capitale économique nigériane, Lagos. Ces prévenus sont accusés de meurtre, cambriolages et violences de rue pendant le confinement imposé pour tenter d’enrayer la propagation du coronavirus, a annoncé la police.

  • Au Cameroun, Paul Biya a reçu dans son palais, l’ambassadeur Christophe Guilhou. Ces prévenus sont accusés de meurtre, cambriolages et violences de rue pendant le confinement imposé pour tenter d’enrayer la propagation du coronavirus, a annoncé la police. C’est la première apparition publique du chef de l‘État camerounais depuis des semaines.

 

  • En Afrique du Sud, un magnat des mines a été arrêté et déféré devant la justice pour avoir ordonné à ses employés de reprendre le travail en dépit du confinement anti-coronavirus, a-t-on appris de source policière.

Le point du jeudi 16 avril

  • Au Nigeria, la police est accusée d’avoir tué 18 personnes pour non-respect des mesures inhérentes au confinement décrété pour faire face au nouveau coronavirus qui a déjà touché et 407 personnes et tué 12 autres alors que plus de 128 patients ont déjà recouvré leur santé.

  • En Libye, le gouvernement reconnu par la communauté internationale a annoncé un confinement général sur toute l‘étendue du territoire, du moins dans la zone qu’il contrôle. « Pendant le confinement, les hypermarchés seront fermés, mais les boutiques et commerces de proximité resteront ouverts entre 5 h 00 et 10 h 00 GMT », indiquait le communiqué instituant la mesure. Le pays d’Afrique compte 48 cas dont 11 malades guéris et un décès.

  • Le Sénégal a pour sa part prolongé la suspension de tous les vols à destination ou au départ du pays qui compte 314 cas dont 190 guéris et seulement deux morts. Des chiffres grâce auxquels le pays d’Afrique de l’Ouest fait exception en Afrique et même mieux que certains d’autres continents en matière de lutte contre le Covid-19.
     

Le point du mercredi 15 avril

  • Le Congo-Brazzaville a enregistré 43 nouveaux cas jeudi, a annoncé l’OMS. C’est vraisemblablement le chiffre le plus élevé depuis le premier cas détecté en mi-mars dernier. Le pays d’Afrique centrale compte désormais 117 personnes touchées par le virus pour 10 cas guéris et 10 décès.

  • Et sur la rive gauche du fleuve du Congo, les autorités ont déclaré « craindre le pire » à Kinshasa où l‘épidémie de Covid-19, qui a fait jusqu‘à présent 21 morts dans le pays, « entre dans une phase de croissance exponentielle », dans un communiqué parvenu mercredi à ‘AFP.

  • Le président de la Commission de l’Union africaine a exprimé son regret suite à la suspension par les États-Unis de leur contribution à l’OMS. « La décision du gouvernement américain de suspendre sa contribution financière à l’OMS est profondément regrettable », a déclaré Moussa Faki Mahamat sur son compte Twitter.

 

  • Le FMI a approuvé mardi soir des aides d’urgence de 230 millions de dollars (137,6 milliards de francs CFA) pour le Burkina Faso et le Niger, afin d’aider ces pays sahéliens pauvres à affronter la pandémie de coronavirus.

 

  • En Afrique du Sud, les autorités ont annoncé avoir renforcé le dispositif pour traquer dans les médias et sur les réseaux sociaux les fausses informations qui circulent sur la pandémie de coronavirus.

Le point du mardi 14 avril

  • En Afrique du Sud, la Banque centrale baisse à nouveau ses taux d’intérêt. Elle a annoncé mardi une nouvelle baisse de son taux d’intérêt de base afin d’atténuer l’impact désastreux de la pandémie de coronavirus sur l‘économie du pays, dont elle prévoit un recul de -6,1% cette année. La réduction de 100 points, la deuxième en moins d’un mois, “fait passer le principal taux à 4,25%”, a précisé l’institution dans un communiqué.

  • L‘Éthiopie et les Nations unies ont ouvert mardi une plate-forme de transport humanitaire à l’aéroport d’Addis-Abeba pour acheminer des fournitures et des travailleurs humanitaires à travers l’Afrique afin de lutter contre le coronavirus. La plate-forme d’Addis-Abeba est l’une des huit plates-formes humanitaires mondiales mises en place pour faciliter l’acheminement de l’aide dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, selon le PAM.

  • En Guinée, le port du masque désormais obligatoire. “Tout contrevenant sera empêché de circuler et une taxe de désobéissance civile de 30.000 francs guinéens (2,8 euros) sera infligée”, a déclaré le président guinéen Alpha Condé. Toutes les entreprises, tous les ministères et toutes les ONG nationales et internationales ont été invités à fournir des masques à leurs employés d’ici à samedi.

  • Au Gabon, le confinement de Libreville et de trois communes limitrophes a débuté lundi dans la sous la surveillance des forces de l’ordre. Le confinement annoncé vendredi dernier par le gouvernement va durer quinze jours. le pays compte à ce jour cas 57 confirmés de COVID-19.

  • Le roi Mohammed VI du Maroc plaide pour une initiative africaine dans la lutte contre le COVID-19. Le souverain marocain s’est entretenu lundi 13 avril avec les présidents Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire et Macky Sall du Sénégal.

  • Au Nigeria, le confinement a été prolongé pour deux semaines dans les régions les plus touchées du pays, dont l’Etat de lagos, afin de contrôler la propagation du virus.Depuis le 31 mars, les Etats de Lagos,d’Ogun et d’Abuja ont du adopter des mesures strictes de restriction de mouvement, et ont fermé leurs frontières.

  • 19 pays africains pauvres bénéficient d’un allègement immédiat de la dette du FMI. La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a déclaré que la mesure concernait des pays membres au titre du fonds fiduciaire réaménagé d’assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC).

  • Au Soudan, le gouvernement a décrété lundi un couvre-feu total de trois semaines à compter de samedi dans la capitale Khartoum et ses environs, après avoir enregistré la plus importante augmentation du nombre de cas de nouveau coronavirus dans le pays. Le ministère de la Santé a annoncé lundi 10 nouveau cas de maladie Covid-19, soit la plus importante progression à ce jour, ce qui porte le total des personnes infectées à 29. Les décès recensés officiellement sont à ce jour de quatre.

Le point du lundi 13 avril

  • En RDC, une opération de désinfection des lieux publics a été lancé diamanche à Kinshasa. Pendant dix jours, les pompiers vont assainir plus de 2900 hectares en réponse à l‘épidémie de COVID-19. Depuis le début de l’épidémie déclarée le 10 mars en RDC, le pays a enregistré 235 cas confirmés de coronavirus avec 20 décès, d’après le dernier bilan officiel.

  • En Afrique du Sud, quatre policiers arrêtés pour participation présumée à un trafic d’alcool, au moment où la vente d’alcool et de cigarettes est interdite, dans le cadre des mesures de lutte contre le coronavirus. Plusieurs débits de boisson fermés ont été pillés en Afrique du Sud depuis l’entrée en vigueur le 27 mars du confinement de 21 jours décrété par le président Cyril Ramaphosa, prolongé jeudi jusqu’au 30 avril.

  • Le Maroc multiplie les initiatives d’aide aux plus démunis. Le pays déploie dans l’urgence des aides financières avec des systèmes de paiement inédits. Les premiers bénéficiaires ont retiré la semaine écoulée de l’argent dans des distributeurs bancaires après avoir reçu un SMS, grâce à un dispositif spécial mis sur pied par les autorités avec l’aide des banques locales.

  • En Côte d’Ivoire, Didier Drogba propose son hôpital comme centre de dépistage du coronavirus. La légende du football africaine a présenté dimanche l’hôpital Laurent Pokou (du nom de l’ancien international décédé en 2016) au préfet d’Abidjan Vincent Toh Bi Irie.

Le point du dimanche 12 avril

  • Au Maroc, livraison des vivres aux mères célibataires dans la ville de Casablanca, la capitale économique. L’association Insaf prévient les bénéficiaires quelques minutes à l’avance par téléphone. Le rendez-vous est pris dans une rue, près de leur domicile.

  • En Egypte, la police arrête une douzaine de villageois refusant l’inhumation d’une femme morte du nouveau coronavirus, par crainte d‘être contaminé, selon une source sécuritaire. La victime, médecin de 65 ans, a finalement été inhumée samedi dans son caveau familial à Chobra al-Bahou, un village du Delta du Nil.

  • Au Liberia, le confinement décrété par le président George Weah est peu respecté. Le Liberia de 4,8 millions d’habitants, a, à ce jour, recensé 37 cas de nouveau coronavirus, mais pas de décès.

  • Au Niger, port du masque obligatoire dans la capitale Niamey.
    Le pays totalise depuis le 19 mars 491 cas de coronavirus dont 11 décès, selon un bilan du ministère de la Santé publié samedi.

  • Depuis quelques jours à Canton, dans le sud de la Chine, des Africains dénoncent de nombreuses discriminations après plusieurs cas positifs au nouveau coronavirus parmi la communauté nigériane.
    L’Union africaine a fait part samedi à la Chine de sa préoccupation et convoqué l’ambassadeur chinois à l’UA.

Le point du samedi 11 avril

  • Au Sénégal, la ville de Dakar va distribuer des denrées alimentaires à sa population. La municipalité a acheté et remis 400 tonnes de riz, et des milliers de packs de sucre, de savon, de gels et de produits nettoyants aux maires des 19 communes qui composent la ville de plus d’un million d’habitants. Et dans la même lignée, le chef de l’Etat Macky Sall a réceptionné le 11 avril les vivres pour la lutte contre le coronavirus au Port de Dakar.

 

  • Au Gabon, le président Ali Bongo invite à nouveau ses citoyens via les réseaux sociaux au respect des règles d’hygiène dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

 

  • En Angola, Plus de 250 médecins cubains sont arrivés vendredi à Luanda pour aider les autorités angolaises à combattre l‘épidémie de nouveau coronavirus. A ce jour, le pays a enregistré 19 cas confirmés de Covid-19, dont deux décès.

  • Au Kenya, des blessés lors d’une distribution de vivres dans le quartier pauvre de Kibera. La police selon des témoins aurait fait iusage de gaz lacrymogène blessant plusieurs personnes.

  • Au Nigeria, une équipe de professionnels de la santé chinoise est arrivée dans le pays, avec du matériel médical d’une valeur d’environ 1,5 million de dollars. Le pays compte plus de 280 cas confirmés de coronavirus et six décès. La faiblesse de son système de santé la rend particulièrement vulnérable.

Le point du vendredi 10 avril

  • Au Congo, le gouvernement annonce gratuité de l’eau et l‘électricité pour les ménages durant la période de confinement.

 

  • En Afrique du Sud, le président et les membres du gouvernement ont accepté de donner un tiers de leur salaire pour soutenir le fonds national de lutte contre les coronavirus. Le confinement a été prolongé pour deux semaines.

  • Le Ghana prolonge le confinement dans les deux plus grandes villes du pays à savoir la capitale Accra et Kumasi.

  • Pour lutter contre le COVID-19, le Burundi s’en remet à Dieu. Fort de cette protection divine, le gouvernement a décidé qu’il n’y aurait pas pour le moment de mesures pouvant porter atteinte “au bon fonctionnement de la vie normale des citoyens”.

  • La pandémie de coronavirus s’accélère. L’OMS s’inquiète d’une pénurie de moyens de lutte en Afrique, dont un nombre très restreints de lits en soins intensifs et d’appareils respiratoires.

  • Le port du masque a été rendu obligatoire dans plusieurs nations comme Bénin, le Maroc, le Cameroun, la Côte d’Ivoire…

  • Des mesures drastiques sont prises par certains pays sur le continent pour endiguer l‘épidémie (confinement, couvre-feu…). Les autorités par la même occasion déploient la police dans les rues des grandes métropoles pour faire respecter les consignes données.

  • Afin de maintenir une continuité de l’enseignement malgré l‘épidémie de COVID-19, l‘école en direct à la télévision dans plusieurs pays tels que le Sénégal, le Congo, le Cameroun, l’Angola… Des programmes faisant office de cours sont proposés aux enfants temporairement confinés chez eux.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Ethiopie / Conflit du Tigre : fin de parcours pour les dissidents

November 29, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Révolutionner le regard du monde sur l'Afrique

© 2020 Radio Révolution Panafricaine