France -Covid-19 : les africains soupçonnent les hôpitaux de tuer les africains pour leurs organes

April 11, 2020

 

La communauté africaine de France s’insurge contre plusieurs hôpitaux dont elle soupçonne de profiter de la pandémie du Coronavirus pour faire du trafic d’organes.Des patients africains qui s’ y rendent avec des maux de tête par exemple se retrouvent en soins intensifs et entubés. Une camerounaise vient de contacter un cabinet d’avocats pour poursuivre un hôpital parisien qui a ôté les organes du cadavre de son époux sans son avis. Plusieurs cas sont signalés dans les banlieues.

 

La sonnette d’alarme, a été tiré par une jeune infirmière guadeloupéenne qui n’a pas supporté voir comment les médecins de son centre hospitalier décidaient du don d’organes des patients africains décédés en cette période de pandémie. Le comble est que les médecins prennent les africains pour des cons en se réfugiant derrière le Covid-19. Peut-on faire don des organes d’un patient mort du Coronavirus ? « Absolument non ! » selon Jean Bernard Locko, un docteur béninois.

 

« Mes sœurs et frères, soyez prudents et conscients, beaucoup de Rénois sont entrain de mourir dans les hôpitaux, surtout dans le 93…Surtout des Congolais ! » C’est le message que l’infirmière noire de la Guadeloupe relayait sur les réseaux sociaux pour sensibiliser les Africains.

 

Selon Nicole, une aide soignante d’origine camerounaise, son époux a été conduit à l’hôpital pour un problème des maux de tête.Deux jours après ce dernier lui donner de l’exfiltrer de cet hôpital, car sa vie était menacée par les médecins. Il a été déclaré mort quatre jours plus tard et sa femme a été empêchée de voir son cadavre.

 

Sur le certificat de décès, la cause n’est pas mentionnée et pire encore, une déclaration de don d’organes a été envoyée à la camerounaise à sa grande surprise. Pourtant au pays de la Fraternité justice et égalité, il faut l’accord de la famille pour ôter les organes d’un cadavre.

 

D’autres cas similaires ont été dénoncés par les africains. On se retrouverait en face d’un grand trafic d’organes sous couvert de la pandémie du Coronavirus. Il était évident que le Covid-business allait faire son affaire.Déjà, la France qui compte chaque jour des morts est plus préoccupée de l’Afrique où la presse et les spécialistes blancs prédisent la catastrophe.

 

Ces mafieux pharmaceutiques ont vu comment le docteur Raoult a foiré leur deal de se faire des milliards en Afrique par la vente d’un futur vaccin. Aux dernières nouvelles, la France qui a fait équipe avec l’Espagne pour mendier les Eurobonds pour apaiser leur récession vient de donner à l’Afrique 1 milliard d’Euros. Que cache cette aide ? Le blanc ne donne rien gratuitement et sans l’Afrique, la France n’est rien.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Burundi / Présidentielle : Evariste Ndayishimiye, l’héritier vainqueur

May 26, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square