NIGERIA / CEDEAO : ASSEMBLEE ANNUELLE DES FEMMES RURALES DE L'INITIATIVE KILIMANDJARO

December 16, 2019

 

Renforcer les plateformes de l'initiative, détecter les problèmes, en trouver les solutions et faire une mise à jour afin de  pouvoir aller de l'avant, tel étaient les objectifs de l'assemblée annuelle des femmes rurales de l'initiative Kilimandjaro, ce 4 décembre 2019  à Abuja au Nigeria.

 

Lancé par un groupe de femme rurale en 2016 à la suite de l'ascension phénoménale du mont Kilimandjaro qui est le plus haut sommet d’Afrique, cette initiative a pour but de porter à l'oreille des décideurs  les revendications des agricultrices du continent, qui sont confrontées à bon nombre de problèmes dans la pratique quotidienne de l'agriculture dans leurs pays respectifs.

 

Ces difficultés, souvent relatives d'un pays à un autre ont toutes un  point focal qui est  l'accès des femmes  à la terre en Afrique. En effet globalement, les femmes possèdent moins de 20%  des terres sur le continent alors qu'elles sont le moteur de l'activité agricole censé être le moteur du développement du continent. Dans 10 pays répertoriés par une étude, seulement 12% des femmes en moyenne possèdent des terres individuellement contre 31% des hommes. De plus, ces dernières continuent  de vivre les difficultés pour accéder à la terre en plus des violences sexistes.

 

 

Au vu de tout ceci, il en ressort que  des droits fonciers solides pourraient propulser les femmes vers la réussite économique, une autorité de négociation forte et une indépendance financière, ce qui pourrait partiellement réduire les violences contre elles, réduire l'extrême pauvreté et la faim, mais également autonomiser toutes les femmes et les jeunes filles. Pour ce faire, les femmes rurales de l'initiative Kilimandjaro lors de cette assemblée annuelle 2019, sont toutes arrivées à la conclusion qu'elles doivent désormais être incluent dans le processus décisionnel des politiques agricoles pour une meilleure autonomisation.

 

Car, les objectifs de développement durable des nations unies sont l'un des principaux processus qui sous-tendent les droits des femmes et le changement dans le monde ils examinent suffisamment la question des droits fonciers et visent l'égalité des droits à la propriété et au contrôle de la terre d'ici 2030.

 

Pour continuer à pouvoir mener sereinement ce combat, ces femmes devront tout d'abord se trouver une identité forte pour pouvoir parler d'une seule voix dans les discussions avec les décideurs, organiser des rencontres entre les acteurs des différentes plateformes pour une meilleure communication entre elles et auprès des états, s'organiser au niveau local, puis national, pour ensuite avoir du poids aux niveaux régional et continental ceci afin de relever les défis de l'accès des femmes à la terre.

 

 

C’est sur ces résolutions  que les femmes de l'initiative Kilimandjaro se sont séparés cette année,  en se donnant rendez-vous à la prochaine assemblée  pour un bilan qui on espère seront des plus élogieux car comme elle-même le dit pas de femmes pas de nourriture sur la table

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Communiqué du Président suite au meurtre de George Floyd aux USA

June 1, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Retrouvez-nous